Un enfant s'empoisonne toutes les deux heures aux produits cosmétiques (étude)

Un enfant s'empoisonne toutes les deux heures aux produits cosmétiques (étude)

Publié le 18/06/2019 à 12:58 - Mise à jour à 13:02
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une étude américaine a récemment établi qu'un enfant est admis toutes les deux heures aux urgences à cause d'une réaction à un produit cosmétique, qu'il a ingéré, qu'il s'est mis sur la peau ou dans les yeux. Le vernis à ongles et le dissolvant sont en tête des produits à l'origine de ces blessures ou empoisonnement.

Dans les foyers, il est recommandé de tenir les produits sanitaires hors de portée des enfants, en hauteur ou dans un meuble fermé. Les mêmes recommandations sont à suivre pour les produits cosmétiques, à fort potentiel allergène, et que les plus petits ne savent pas forcément bien utiliser.

Aux Etats-Unis, une récente étude est venue confirmer l'importance de tenir les plus jeunes éloignés des produits cosmétiques.

Des scientifiques du Center for Injury Research and Policy, au Nationwide Children's Hospital, ont découvert au terme de recherches qui ont duré 14 ans qu'un enfant est admis aux urgences toutes les deux heures à cause d'un empoisonnement ou d'une blessure causée par du maquillage, du vernis à ongles, des crèmes de beauté ou encore des parfums.

Lire aussi: dentifrices, désodorisants… une étude pointe du doigt ces produits du quotidien

Dans la majorité des cas (75,7%), l'enfant est hospitalisé parce qu'il a ingéré le produit en question, ou alors parce qu'il est entré en contact avec les yeux ou la peau (19,3%).

Les produits pour les ongles (vernis, dissolvant) sont responsables de plus de 28% des blessures, les soins pour les cheveux de 27%, les crèmes pour la peau 25% et les parfums ou eaux de Cologne 12,7%.

Les chercheurs ont récolté les données concernant 64.686 enfants de moins de cinq ans. A noter que les plus touchés étaient les plus petits, âgés de moins de deux ans (60% des cas).

Voir aussi:

Une étude s'inquiète de l'augmentation de la consommation d'alcool dans le monde

Une étude s'inquiète de l'augmentation de la consommation d'alcool dans le monde

Une étude française lie plats industriels et risque de cancer

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon les résultats d'une étude américaine, un enfant finit aux urgences toutes les deux heures à cause des produits cosmétiques qui traînent à la maison.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-