Aux Etats-Unis, une oreille imprimée en 3D a été greffée avec succès

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 10 juin 2022 - 16:20
Image
Reconstruction grâce à une imprimante 3D d'une oreille atteinte de microtie
Crédits
3D Bio Therapeutic
L'oreille externe greffée de cette patiente de 20 ans devrait continuer à évoluer tout au long de sa vie.
3D Bio Therapeutic

C’est une grande première clinique : une oreille constituée des propres cellules d'une patiente et imprimée en 3D a été greffée avec succès aux États-Unis.

Cette patiente américaine âgée de 20 ans souffrait de microtie, une malformation congénitale où l’une, voire les deux oreilles externes, sont absentes ou sous-développées. Elle touche en Europe environ 15 naissances sur 100 000. Et la reconstruction était jusque-là très difficile.
L'exploit a été réalisé par l’équipe d’Arturo Bonilla, fondateur et directeur de Microtia-Congenital Ear Deformity Institute. Cet implant, baptisé AuriNovo, a été développé par la société de biotechnologie spécialisée dans la médecine régénérative 3DBio Therapeutics.

Comment la prothèse d’oreille a été conçue ?

Concrètement, les spécialistes ont prélevé des cellules cartilagineuses sur la patiente et les ont cultivées en laboratoire. Elles ont ensuite été mélangées à de l’hydrogel de collagène. Puis, il ne leur restait "plus qu’à" imprimer le résultat en 3D, dans la forme de l’oreille saine.

Lire aussi : Elon Musk affirme que Neuralink pourrait "guérir" les acouphènes

Jusqu’à présent, les techniques chirurgicales permettant la reconstruction de l’oreille étaient plus invasives, puisqu’elles nécessitaient le prélèvement de cartilage costal ou l’utilisation d’implants en polyéthylène poreux (EPI). Cette nouvelle technique, si elle est validée par l’essai clinique en cours depuis cinq ans et sur une dizaine d'autres patients, sera beaucoup moins invasive. Elle présente un autre avantage notable : l’oreille devrait suivre la croissance et l’évolution de la personne greffée.

Cette avancée technologique pourrait par ailleurs ouvrir la voie à d'autres trouvailles pour d'autres types de reconstruction, orthopédiques notamment.

À LIRE AUSSI

Image
Elon Musk lors d'une conférence de presse le 2 mars 2019 au centre spatial Kennedy en Floride
Les puces cérébrales de Neuralink ont entraîné la mort de plusieurs singes de laboratoire
Selon une association américaine de défense des animaux, l’entreprise d’Elon Musk Neuralink aurait causé la mort de plusieurs singes de laboratoire en leur implantant ...
21 février 2022 - 11:23
Société
Image
La puce Neuralink d'Elon Musk
Neuralink : la puce d'Elon Musk pour réparer le corps humain testée sur des truies
De la conquête de l’espace à la reconquête des corps humains brisés, Elon Musk s’investit dans tous les domaines qui changeront peut-être la vie sur Terre demain. Dern...
01 septembre 2020 - 17:19
Société
Image
hamster
Des scientifiques transforment par erreur des hamsters en "monstres" agressifs
Des scientifiques utilisent depuis quelques années un outil de biotechnologie développé par la Française Emmanuelle Charpentier et l'Américaine Jennifer Doudna, double...
08 juin 2022 - 11:20
Société