TESS, le télescope spatial chasseur de planètes de la NASA

TESS, le télescope spatial chasseur de planètes de la NASA

Publié le 16/04/2018 à 10:51 - Mise à jour à 11:09
©ESO/M. Kornmesser/ NASA
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

TESS, le nouveau télescope spatial de la NASA doit être lancé ce lundi depuis Cap Canaveral. Il aura pour mission de scruter quelque 200.000 étoiles à la recherche de planètes gravitant autour et pouvant potentiellement abriter la vie.

A la recherche de planètes habitables. La Nasa doit lancer dans la nuit de ce lundi 16 à mardi 17 (lundi soir heure de la côte est des Etats-Unis) son nouveau télescope spatial TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite). L'engin devrait permettre de découvrir des centaines de planètes gravitant autour d'autres étoiles que la nôtre, les fameuses exoplanètes.

Si toute découverte d'une nouvelle planète est bonne à prendre, ce sont bien sûr celles qui sont comparables à la Terre et/ou qui seraient susceptibles d'abriter la vie qui sont les plus recherchées. L'agence spatiale américaine espère ainsi découvrir plusieurs dizaines de planètes "jumelles" de la nôtre.

Lire aussi: Un nanosatellite français fin prêt à épier une exoplanète

Il faut dire que TESS a pour mission de scanner quelque 200.000 étoiles dans une zone 350 fois plus vaste que celle observée par son prédécesseur, Kepler. Lancé en 2009, celui-ci a déjà découvert plus de 2.000 exoplanètes.

Pour parvenir à ce résultat, TESS va recourir à la méthode des transits. Le télescope ne va ainsi pas chercher directement les planètes mais scruter les étoiles les plus brillantes. Lorsqu'une exoplanète en orbite passe devant son astre, cela provoque une baisse de luminosité que ce bijou de technologie à plus de 270 millions d'euros est capable de repérer à des années-lumière de distance.

Il prépare ainsi la mission du télescope Webb dont le lancement est prévu pour 2020, et qui devrait lui être capable de détecter des signatures moléculaires des atmosphères des exoplanètes y compris la signature de la présence de vie.

Sauf report impromptu, TESS devrait quitter la Terre depuis Cap Canaveral à 18h32 ce lundi heure de Floride (mardi à 0h32 heure de Paris). Il partira à bord d'une fusée Falcon 9 développée par SpaceX.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




TESS pourrait découvrir des dizaines de planètes semblables à la Terre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-