Suite à la mort de Mohamed B., cinq policiers du RAID en garde à vue : les hiérarchies pointées du doigt

Auteur(s)
Laurence Beneux, France-Soir
Publié le 08 août 2023 - 21:00
Image
RAID
Crédits
KENZO TRIBOUILLARD / AFP
"Quelqu’un qui n’est pas fait pour une spécialité n’a pas à intervenir."
KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le 4 août dernier, des policiers s’inquiétaient dans France-Soir, de la tenue du maintien de l’ordre à Marseille, durant les émeutes de juillet.

"Ça a été le grand bordel", nous expliquait-on. "Même le RAID et la BRI ont été sollicités, alors qu’ils ne sont pas spécialisés pour ce genre d’opérations". Les policiers s’alarmaient que des rumeurs prédisent la mise en garde à vue de policiers du RAID.  

C’est chose faite. Ce mardi 8 août, cinq policiers du RAID ont été mis en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur la mort d’un jeune homme de 27 ans, Mohamed B., survenue dans la nuit du 1er au 2 juillet. Une vingtaine de policiers sont convoqués pour être interrogés en qualité de témoins. 

Deux des policiers du Raid en garde à vue viennent d’être libérés

Une trace de ce qui pourrait être un impact de LBD avait été retrouvée sur la poitrine de la victime lors de l’autopsie, et une information judiciaire avait été ouverte le 4 juillet pour "coups mortels avec usage d’une arme". Le médecin légiste avait conclu que le choc sur le thorax avait probablement provoqué une crise cardiaque et la mort du jeune homme. 

Dans notre article du 4 août, des policiers pointaient la responsabilité des hiérarchies, expliquaient les ordres donnés, et interrogeaient le choix des armes mises en les mains des policiers pour encadrer les mouvements de mécontentement populaire. 

Dans un autre article, publié le 24 mai, un CRS dénonçait auprès de France-Soir l’appel massif de policiers non formés à l’encadrement des manifestions pour des missions de maintien de l’ordre. "Quelqu’un qui n’est pas fait pour une spécialité n’a pas à intervenir", constatait le fonctionnaire.

À LIRE AUSSI

Image
CRS
Paroles de flics : Didier, CRS. “Un métier passionnant”, mais “la police en a ras le bol” !
TÉMOIGNAGE - Didier (le prénom a été changé, ndlr), CRS depuis plus de vingt ans, a accepté de raconter son métier, de partager avec nous ses réflexions et de témoigne...
24 mai 2023 - 10:00
Société
Image
Beauvau
Recul de la fronde policière, malgré le maintien en détention provisoire de leur collègue, mais les hiérarchies commencent à être pointées du doigt
POLICE - "Ils ont merdé ! Ça m’arrache la gueule de le dire, mais les vidéos sont accablantes !". Les révélations faites lors de l’audience qui s’est tenue hier, jeudi...
04 août 2023 - 16:34
Société
Image
Aurélie Laroussie
"On est des familles comme tout le monde, on a des enfants, et là on est vraiment en train d’avoir très, très peur" 
DEBRIEFING - Dans ce Débriefing, Aurélie Laroussie, présidente de l’association des Femmes des Forces de l’Ordre en Colère (FFOC), livre un témoignage poignant du désa...
04 juillet 2023 - 16:00
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
19/07 à 17:30
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.