Daech: avec la baisse de ses revenus, l'organisation terroriste multiplie impôts et amendes

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 18 avril 2016 - 18:27
Image
djihadistes Daech Etat islamique Raqqa
Crédits
©Welayat Raqa/AFP
Ses derniers revers sur les terrains syriens et irakiens et les campagnes de bombardements russes et de la coalition sur ses centres névralgiques ont durement frappé l'Etat islamique (EI).
©Welayat Raqa/AFP
Selon une étude, les ressources de Daech ont diminué de 30 % depuis l'an dernier. Résultat, les djihadistes doivent accentuer la pression fiscale déjà importante sur les populations qui souffrent sous leur joug.

Ses derniers revers sur les terrains syriens et irakiens et les campagnes de bombardements russes et de la coalition sur ses centres névralgiques ont durement frappé l'Etat islamique (EI), notamment au portefeuille, mettant à mal ses finances.

L'organisation terroriste a donc vu ses revenus fondre de 30% en neuf mois, selon un rapport publié ce lundi 18 par IHS Jane's, un institut spécialisé dans l'étude des territoires dominés par Daech. Les recettes mensuelles du groupe islamiste sont en effet passées de 80 millions de dollars (71 millions d'euros) à 56 millions de dollars (49 millions d'euros).

Le rapport d'IHS, qui se fonde sur des informations tirées des médias sociaux et de sources présentes en Syrie et en Irak, affirme que la production pétrolière, d'où les djihadistes tirent leur principale manne financière, dans les zones sous le joug du groupe a diminué de 33.000 à 21.000 barils par jour. Ces pertes sont largement liées aux frappes aériennes opérées par la coalition menée par les États-Unis et la Russie. Ajouté à ceci que ces derniers mois, l'EI a perdu un peu plus de 20% du territoire qu'il contrôlait précédemment faisant chuter la population sous sa coupe de 9 à 6 millions de personnes, diminuant ainsi ses revenus en taxes et impôts.

Le reste de revenus de l'organisation djihadiste provient de différents trafics, comme celui du Captagon ou "drogue du combattant", de la vente d'électricité et de produits agricoles et de dons.

Pour faire face à cela, "l'État islamique augmente actuellement les impôts sur les services de base et cherche de nouvelles manières d'obtenir de l'argent de la population", explique Ludovico Carlino, analyste-en-chef chez IHS Jane's.

"Ces impôts incluent des péages pour les chauffeurs de camion, des frais pour installer ou réparer des antennes paraboliques, et des +droits de sortie+ pour quiconque tente de quitter une ville", affirme-t-il. Selon IHS, le groupe radical a aussi introduit des amendes pour ceux qui ne répondent pas correctement à des questions sur le Coran, ainsi que la possibilité de payer en liquide pour éviter des châtiments corporels.

 

À LIRE AUSSI

Image
Des soldats français entraînent des combattants kurdes en Irak.
En Irak, les forces spéciales françaises au plus près de Daech
Dans le nord de l'Irak, des forces spéciales françaises accompagnent les combattants kurdes au plus près du front face au groupe Etat islamique (EI), avec Mossoul en l...
13 avril 2016 - 16:35
Politique
Image
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.
Daech: Raqa et Mossoul "doivent tomber" en 2016, selon Le Drian
Toujours aux mains de l'Etat islamique, Raqa (Syrie) et Mossoul (Irak) "doivent tomber" dans les mois à venir, a expliqué Jean-Yves Le Drian. Pour le ministre français...
11 avril 2016 - 22:16
Politique
Image
Palmyre, en Syrie.
Enfants, civils, militaires: un charnier de Daech découvert à Palmyre, en Syrie
Les soldats fidèles à Bachar al-Assad ayant récemment repris la ville de Palmyre à Daech ont annoncé ce samedi avoir découvert un charnier. Un total de 42 dépouilles d...
03 avril 2016 - 17:54
Politique