Peter Fonda veut jeter le fils de Trump "dans une cage avec des pédophiles"

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 20 juin 2018 - 19:45
Image
L'acteur Peter Fonda.
Crédits
©Capture d'écran YouTube
Peter Fonda rêve de mettre Barron Trump dans une cage remplie de pervers sexuels.
©Capture d'écran YouTube
L'acteur Peter Fonda, 78 ans, qui ne fait pas mystère de son opposition viscérale à Donald Trump, s'est laissé aller à un tweet sordide pour critiquer la tolérance zéro en matière migratoire. Il propose de séparer le fils du président de sa mère et de le jeter dans une cage en compagnie de pédophiles.

Si les voix s'élèvent pour critiquer, voire dénoncer, la politique d'immigration instillée par Donald Trump, qui vise notamment à renvoyer des parents entrés illégalement sur le territoire en les séparant de leurs enfants retenus parfois dans des centres s'apparentant à un assemblage de cage, les propos de l'acteur Peter Fonda s'apparentent eux à un sérieux dérapage.

Celui qui a marqué la contre-culture cinématographique américaine avec son apparition dans le film Easy Rider (1969) s'est en effet fendu ce mercredi 20 d'un tweet particulièrement douteux pour exprimer son dégoût de la politique de renvoi des immigrés illégaux.

"Nous devrions arracher Barron Trump (le fils qu'il a eu avec Melania, NDLR) des bras de sa mère et le jeter dans une cage avec des pédophiles et voir si la mère se rebellera contre le trou du cul géant auquel elle est mariée".

Outre que l'on ne voit pas très bien en quoi Barron Trump, 12 ans, serait concerné par cette affaire (et pourquoi la "cage" devrait être remplie "avec des pédophiles"), Melania Trump représente paradoxalement l'une des voix qui s'oppose à la tolérance zéro du moment ayant déclaré que les Etats-Unis doivent être "un pays qui gouverne avec le cœur".

Peter Fonda, âgé de 78 ans et dont la carrière s'étale sur six décennies, a joué dans plus de 110 films. Toujours très actif au cinéma, mais n'apparaissant plus dans des oeuvres de premier plan, il est aussi un militant écologiste affirmé et n'hésite pas à déraper. Avant son tweet du jour, il avait traité l'ancien président Barack Obama de "putain de traître" en 2011, pour avoir laissé l'entreprise BP, un géant pétrolier britannique responsable de la grande marée noire dans le golfe du Mexique, exercer aux Etats-Unis. "Vous avez autorisé des étrangers sur notre sol en disant à nos militaires - en l'occurence les Gardes-Côtes - ce qu'ils peuvent faire ou non, et en nous disant à nous, citoyens des Etats-Unis, ce que nous pouvions faire ou non. Je pensais qu'on les (les Britanniques, NDLR) avait foutu dehors depuis longtemps" s'était-il laissé aller.

À LIRE AUSSI

Image
La maire de Paris Anne Hidalgo à Boulogne-Billancourt près de Paris, le 12 décembre 2017
Migrants: un collectif mené par Hidalgo pour suspendre le règlement européen Dublin III
Une centaine de signataires, menés par la maire PS de Paris Anne Hidalgo, ont demandé mercredi la suspension du règlement, "qui ne fonctionne pas", Dublin III, dont le...
20 juin 2018 - 14:02
Politique
Image
François Bayrou en mai 2014.
François Bayrou sur les migrants: "Pau est une des villes qui fait le plus"
François Bayrou était ce lundi matin l'invité d’Europe1. Le maire de Pau a évoqué des sujets tels que l'accueil des réfugiés dans sa ville et en Europe, l'Etat islamiq...
07 septembre 2015 - 10:39
Politique
Image
Marine Le Pen.
Les migrants "fuient la mort que nos dirigeants leur ont apportée", selon Marine Le Pen
Marine Le Pen a dénoncé la "responsabilité de nos dirigeants" dans la crise des migrants, ce vendredi sur RTL, et estimé qu'il faut "envoyer un message" clair en leur ...
04 septembre 2015 - 11:54
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don