Pour Alain Finkielkraut l'hommage à Johnny Hallyday rassemblait seulement le "petit peuple blanc" (vidéo)

Pour Alain Finkielkraut l'hommage à Johnny Hallyday rassemblait seulement le "petit peuple blanc" (vidéo)

Publié le 11/12/2017 à 09:53 - Mise à jour à 10:04
©JDD/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'académicien Alain Finkielkraut a commenté l'hommage populaire rendu à Johnny Hallyday dans un billet à la radio RCJ dimanche. Face à Elisabeth Lévy, il a jugé que seul "le petit peuple blanc" s'était réuni samedi.

Alain Finkielkraut a créé la polémique dimanche 10 après un billet sur la radio RCJ à propos de l'hommage populaire rendu à Johnny Hallyday samedi 9. Face à Elisabeth Lévy, directrice de la rédaction de Causeur, l'académicien a expliqué que seul "le petit peuple blanc" s'était donné rendez-vous pour un dernier adieu au chanteur.

S'il a expliqué ne pas partager le chagrin des milliers de personnes ce jour là, Alain Finkielkraut a indiqué qu'il ne méprisait pas non plus la tristesse des nombreux fans rassemblés à Paris samedi.

A voir aussi: "On n'est pas couché": islam et féminisme, Camille Chamoux tacle Alain Finkielkraut (vidéo)

"Le petit peuple blanc est descendu dans la rue pour dire adieu à Johnny. Il était nombreux et seul", a commencé l'écrivain. "Vous voulez dire que les banlieues n'étaient pas Johnny", a renchéri Elisabeth Lévy avant que son interlocuteur continue: "les non-souchiens brillaient par leur absence" lors de cet hommage au rockeur décédé des suites d'un cancer du poumon mercredi 6. Pour Alain Finkielkraut, l'absence supposée des français issus de l'immigration était le symbole de la fracture sociale du pays, "le divertissement autrement dit prend presque toute la place, mais ne fait plus lien".

Son propos a créé la polémique sur les réseaux sociaux, notamment Twitter. De nombreux internautes lui ont entre autre reproché le terme "non-souchiens" et on lancé un appel aux grands médias, comme France Culture où il anime une émission, pour qu'il ne soit plus invité sur les plateaux. Taxé encore une fois de racisme, le philosophe n'a pas encore répondu aux nombreuses attaques dont il a fait l'objet.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon Alain Finkielkraut seul "le petit peuple blanc" était présent dans les rues de Paris lors de l'hommage populaire à Johnny Hallyday.

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-