Scott Ross et Domenico Scarlatti : l'art peut-il transmettre le concept de la victoire?

Scott Ross et Domenico Scarlatti : l'art peut-il transmettre le concept de la victoire?

Publié le 28/11/2021 à 11:00 - Mise à jour à 11:10
Blog Overgrownpath 2014
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Moufid Azmaïesh, pour FranceSoir
-A +A

CHRONIQUE — L'art, une école de la victoire : épisode 3, Scott Stonebreaker Ross

Le grand artiste attend son interprète. Au Globe, Shakespeare avait auprès de lui Richard Burbage. Puis, après une éclipse de 200 ans, il a trouvé Samuel Phelps au Sadler's Wells, sans lequel ses œuvres auraient peut-être coulé.

Quant à Domenico Scarlatti (1685-1757), une fois oublié des cours européennes, tapi dans l’ombre de Bach et de Haendel, il s’est fondu parmi les agréables compositeurs de second ordre. Puis arriva l’homme qui brûlait la chandelle par les deux bouts : Scott Stonebreaker Ross (1951-1989).

Etroitement lié à la France, ce claveciniste (et géologue!) américain a étudié sous Grémy-Chauliac au Conservatoire de Nice dès l’âge de 14 ans, puis à l’Académie d’orgue de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume et au Conservatoire national supérieur à Paris. A l’âge de 20 ans, il fut nommé professeur à l’Université de Laval au Québec où il enseigna pendant 12 ans, avant de revenir à Assas en France et d’y travailler jusqu’au dernier jour avant sa mort prématurée. 

Alors que la vie de Scott Ross, si courte et difficile, a été marquée par la mort de son père lorsqu’il avait six ans et le suicide de sa mère onze ans plus tard, son œuvre musicale rayonne de fortitude inébranlable et d’espièglerie.

Jusqu’à date Scott Ross est le seul musicien à avoir enregistré l’intégrale de l’oeuvre de Scarlatti pour clavier, soit 555 sonates. Pourquoi ce compositeur ? On peut avancer comme hypothèse qu’un être aussi fécond d’esprit que Scott Ross aurait été fasciné par un individu s’aventurant sur une voie autre que celle de Bach et Haendel, penseurs mathématiques supérieurs et maîtres du contrepoint. Du point de vue de Bach et Haendel, la voie de Scarlatti est une « voie de garage », un chemin de traverse : ses compositions témoignent cependant d’une inventivité sans fin forçant l’enthousiasme. 

Ce que l’on nomme « art » dans les langues européennes modernes est simplement le revers de la Tête de Janus des sciences exactes, c’est à dire le côté des sciences où vont affleurer du pré-conscient des pensées et des émotions imprévisibles depuis un cadre de logique stricte. Penser, savoir penser et savoir que l’on pense est une joie toute spécifique à l’homme et Scarlatti en représente la preuve factuelle par autre méthode.

La survie de la race humaine, actuellement en jeu, dépendra de l’imprévisibilité des processus de cognition dans la population générale. Inclinons-nous devant Scott Ross pour nous avoir indiqué des chemins à travers sa propre souffrance.

Pour aller plus loin : l'intégrale des sonates de Scarlatti désormais disponible en coffret et également sur YouTube. Une biographie de Scott Ross est en cours de rédaction ; ici, le journal d'un pélérinage de musicien à Assas en Languedoc où il a vécu et travaillé. Un Festival Scott Ross y a lieu, en partenariat avec France Musique : festival@chateaudassas.com.

Auteur(s): Moufid Azmaïesh, pour FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Scott Ross

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-