Il se ressert une centaine de fois au buffet à volonté, il est banni

Il se ressert une centaine de fois au buffet à volonté, il est banni

Publié le 24/09/2018 à 16:33 - Mise à jour à 16:40
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Mi-septembre, un athlète allemand a été banni définitivement d'un buffet à volonté asiatique d'une ville de Bavière. L'homme s'est resservi une centaine d'assiettes finissant, selon le propriétaire, par gêner le fonctionnement de l'établissment.

Il s'appelle Jaroslav Bobrowski et ce triathlète de 30 ans a réussi un exploit physique peu commun. L'homme s'est fait bannir d'un restaurant asiatique offrant une formule à volonté. Ce client mangeait tellement que le tenancier de l'établissement a préféré lui interdire purement et simplement de revenir.

L'affaire remonte mi-septembre. Le sportif se rend dans un restaurant, le Running Sushi, situé à Landshut en Bavière (Allemagne). Le concept de l'établissement: pour la somme de 15,90 euros, le client peut consommer tout ce qu'il veut, et notamment des sushis placés dans des petites assiettes circulant sur un tapis roulant devant les clients. Jaroslav, il commence à se servir, encore et encore. En tout, selon la presse allemande, l'homme aurait consommé une centaine d'assiettes, contenant chacune deux ou trois sushis.

Le propriétaire du restaurant, Tan Le, a déclaré à la presse locale, constatant avec effroi l'appétit de son client: "Il mange pour cinq personnes. Ce n'est pas normal. Moi, je n'en peux plus après 13 assiettes, et lui prend cinq ou sept assiettes à la fois".

Voir aussi: Depuis 14 ans, une vieille dame s'incrustait à des enterrements pour profiter du buffet 

Le restaurateur explique que plus que la perte d'argent, le comportement de l'homme est devenu problématique car il vidait littéralement le tapis roulant en prenant les assiettes lui passant devant le nez. Des clients se sont plaints de ne pas pouvoir manger leur ration de poisson cru. Le propriétaire a donc attendu que Jaroslav Bobrowski finisse son repas gargantuesque et lui a signifié qu'il ne voulait plus le revoir dans son établissement.

L'athlète, ancien bodybuilder, a expliqué qu'il s'astreignait à un régime particulier: il ne mangeait rien pendant 20 heures et consacrait les autres heures restantes à manger au maximum. Il a aussi annoncé qu'il s'était trouvé une nouvelle adresse, le "China City" situé à une dizaine de minutes seulement du restaurant qui l'a banni. L'établissement est prévenu.

Lire aussi:

Rhône: ils saccagent un buffet de mariage à coups de battes de base-ball

Au restaurant en Chine, le serveur est un robot

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme a englouti une centaine d'assiettes avant d'être banni du restaurant.

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-