La porte de l’Enfer : le cratère de Darvaza toujours en feu

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

La porte de l’Enfer : le cratère de Darvaza toujours en feu

Publié le 09/06/2021 à 15:05
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

On le trouve dans le nord-ouest du Turkménistan. Ce cratère est appelé « Portes de l’Enfer » par les habitants. Créé lors d’un forage de gaz dans les années 1970, ce cratère a été enflammé pour empêcher la fuite de gaz et depuis il ne s’est pas arrêté de brûler. On aperçoit sa lueur ardente à des kilomètres à la ronde. A côté du cratère se trouve un petit village de 350 habitants, appelé Darvaza.

En 1971, des Soviétiques se mettent à la recherche de pétrole et se rendent dans le désert de Karakoum, dans le nord-ouest du Turkménistan. Ils découvrent des réserves de gaz : des opérations de forage sont mis en place ainsi que des plateformes destinées à extraire le gaz. Cependant, le sol ne se prête pas à ce genre d’action, car il est extrêmement friable. Un cratère de 60 mètres de largeur et de 20 mètres de profondeur s’est créé. « En forant, ils [les géologues soviétiques] sont tombés dans une poche souterraine, le matériel de forage y a disparu, mais heureusement personne n'est mort. Comme ils craignaient que le cratère n'émette des gaz empoisonnés, ils ont décidé d'y mettre feu », explique Anatoli Bouchmakine, un géologue, à l’AFP. Des quantités importantes de méthane s’y trouve : il continue donc de brûler en permanence depuis plus de quarante-cinq ans.

Le cratère et ses environs sont devenus une véritable attraction touristique : des yourtes ont été installées pour pouvoir y séjourner quelques jours. « Ça coupe le souffle et ça fait très peur ! », dit Goziel Iazkoulieva à Paris Match. « Je comprends pourquoi on appelle ce lieu les portes de l'Enfer. Cela fait vraiment un sacré effet ! On pense directement à nos péchés et on ressent le besoin de prier », se confie-t-elle à Paris Match. Aucune grille n’a été installée autour du cratère. Aux risques et périls des touristes.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Image d'illustration d'un cratère de volcan

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-