Comment fêter mardi gras malgré l’épidémie et les restrictions

Comment fêter mardi gras malgré l’épidémie et les restrictions

Publié le 16/02/2021 à 08:40
Championnat du monde du cri de la mouette / Facebook
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Cette année, la date du mardi gras tombe aujourd’hui, le mardi 15 février. Mais comment fêter cette fête, traditionnellement très conviviale et sociale, en pleine pandémie ? Que change la Covid19 au jour d'apothéose du Carnaval, qui marque la fin de la "semaine des sept jours gras" ? Nous faisons pour vous le tour des incontournables du mardi gras, même en temps de coronavirus.

On fête mardi gras pour faire ses adieux aux mauvais temps de l’hiver

Vous avez loupé les sept jours gras précédant le mardi gras? Vous pouvez toujours vous rattraper avec le Carnaval de mardi gras. Cette célébration prend son origine pendant l'antiquité romaine. À cette époque, les “Calendes de mars” étaient fêtés à la fin de l'hiver pour se détacher du mauvais temps et donner la bienvenue au printemps. Les déguisements étaient déjà au rendez-vous. Cette fête donnait la permission de porter des déguisements transgresseurs. Après le mardi gras, les chrétiens fêtent le mercredi des cendres, qui marque le commencement des quarante jours de jeûne et d'abstinence avant Pâques. Alors, vous l’avez compris, c’est une fête pour se faire plaisir et même se permettre des choses interdites d’habitude comme se déguiser ou même faire des concours de chant de mouette comme on le fait à Dunkerque.

Beignets maison, carnaval virtuel et des masques qui ne font pas partie des déguisements  

Selon un reportage de France Bleu, cette année, les masques ne sont pas la pièce maîtresse du déguisement, non pas à cause des gestes barrières ou des masques chirurgicaux, mais parce que les maquillages sont aujourd’hui perfectionnés, et tiennent plus longtemps, sont plus pratiques. Alors comme tendance est au maquillage, mais aussi au couvre feu et à la surveillance, vous pourriez tester le “dazzle”:  un type de maquillage et de coiffure qui vise à se camoufler, à tromper la reconnaissance faciale, mais qui peut aussi servir de déguisement!

Pour fêter mardi gras, sans se déguiser, on peut aussi se contenter de manger gras, comme son nom l’indique! Vous avez l’embarras du choix, car des recettes de toutes sortes de beignets et desserts gras existent en fonction des régions. À Lyon, ce sont les bugnes, les ganses à Nice, typiques du Carnaval de Nice, à Dunkerque les croustillons du ch'nord. C’est facile, cherchez votre votre recette preferée!

Enfin, le carnaval, sera cette année forcément virtuel. Certaines villes organisent des parades virtuelles, en rassemblant des vidéos des citoyens déguisés envoyées sur Internet et les réseaux sociaux. Cest le cas de la ville de Saint-Dié  (Vosges). La ville de Sainte Tulle (Alpes-de-Haute-Provence) a appelé ses concitoyens à envoyer des photos de leurs déguisements, pour en faire la diffusion sur le site internet, le magazine, et même sur les panneau d’affichages numériques de la ville.  La mairie de Ploemel en Bretagne, encourage elle aussi les déguisements avec un prix de la meilleure photo. Dans la ville de Dunkerke, haut lieu du carnaval, même principe, mais avec un Championnat du monde du cri de la mouette.  C’est le côté positif du carnaval en pandémie: les plus beaux cris de mouette, les plus beaux déguisements ne resteront pas dans les rues de Dunkerke, ou de Ploemel, mais seront diffusés en ligne à destination du monde entier!

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Super Moumou: gagnant du Championnat du monde du cri de la mouette / Facebook

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-