Harcèlement de rue: des arrêts de bus à la demande en Ile-de-France?

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Harcèlement de rue: des arrêts de bus à la demande en Ile-de-France?

Publié le 15/10/2018 à 16:51 - Mise à jour à 16:57
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Ile-de-France Mobilités et Transdev doivent décider ce lundi de généraliser ou non la possibilité de descendre entre deux arrêts de bus la nuit. Ce système est expérimenté depuis plusieurs mois pour limiter les risques de harcèlement et d'agression pour les femmes entre leur station et leur domicile.

Une longue marche la nuit entre son arrêt de bus et son domicile peut être une source d'angoisse, notamment pour les femmes vivant dans des quartiers dits "sensibles". Pour limiter les risques de harcèlement de rue et d'agression, le principe des arrêts de bus à la demande a été testé ces derniers mois dans plusieurs communes d'Ile-de-France. Le groupe Transdev et Ile-de-France Mobilités doivent décider ce lundi 15 de généraliser ou non cette opération.

Sur les lignes concernées, il est donc possible de demander au chauffeur de s'arrêter à un endroit donné entre deux stations afin de raccourcir le temps de trajet à pied. En janvier dernier, la présidente (LR) de la région Ile-de-France Valérie Pécresse avait annoncé vouloir soutenir la généralisation du dispositif si le test s'avérait concluant et s'il ne se traduisait pas "par une gêne systématique du conducteur".

Voir: Outrage sexiste - première condamnation après la création du délit

Toutefois, selon BFMTV, si l'expérimentation aurait rencontré l'approbation des voyageuses, elle se serait cependant heurtée à un manque de communication. Nombre de femmes voyageant sur des lignes concernées par cette expérimentation n'aurait pas été au courant de cette possibilité. Et certains conducteurs de bus auraient préféré ne pas communiquer dessus, craignant d'être systématiquement dérangés. Au final, Transdev estime qu'une seule personne sollicitait chaque soir ce dispositif.  

Selon un sondage publié en avril dernier, plus de huit Françaises sur dix (81%) ont déjà subi une forme d'atteinte ou d'agression sexuelle dans la rue ou les transports en commun. Les formes verbales ou visuelles de harcèlement sont les plus répandues. Ainsi, 68% des sondées disent avoir subi des regards insistants ou des sifflements intempestifs dans la rue ou les transports, 32% des gestes à connotation sexuelle, 45% ont déjà été abordées sans leur consentement et 44% suivies durant leur trajet.

Lire aussi:

Huit femmes sur dix victimes de harcèlement sexuel dans l'espace public

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Il pourrait bientôt être possible de demander aux chauffeurs de bus de s'arrêter la nuit en Ile-de-France

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Lifestyle




Commentaires

-