Au nom de la "politique moderne", Philippot aimerait travailler avec Mélenchon

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Au nom de la "politique moderne", Philippot aimerait travailler avec Mélenchon

Publié le 30/10/2017 à 17:36 - Mise à jour à 17:55
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Florian Philippot a estimé possible de travailler avec Jean-Luc Mélenchon, au nom de la "politique moderne" ce lundi matin sur France Info. L'ancien frontiste a indiqué partager l'analyse de l'insoumis sur la loi Travail.

Si Florian Philippot ne cache pas sa nouvelle aversion pour Marine Le Pen, contre laquelle il semble avoir gardé une rancune tenace depuis son départ du Front national, il n'en va pas de même pour tous les dirigeants politiques.

Invité de France Info ce lundi 30, le chef de file des Patriotes a fait part de ses points de convergence avec le leader de la France insoumise. "Par exemple sur la loi travail, là on était d'accord sur l'analyse", a-t-il estimé. Et de proposer: "Moi, je pense que la politique moderne consisterait à ce qu'on puisse travailler ensemble, ponctuellement, sur un sujet. Par exemple pour faire échec à cette loi Travail, pour proposer autre chose, et aller dans le sens de l'intérêt national. Et ensuite on reprend nos chemins".

Néanmoins, l'ancien vice-président du FN a confié avoir encore des divergences politiques avec le député des Bouches-du-Rhône. "Monsieur Mélenchon a deux problèmes: il n’est pas clair du tout sur la souveraineté nationale, parce que je pense qu’il subsiste un problème dans sa famille politique avec la nation", a-t-il expliqué. Et d'ajouter: "sur l’islamisme radical et le fondamentalisme, ils sont quand même au moins naïfs. Il y a des propos chez certains de leurs députés, des atténuations qui ne sont pas acceptables".

Pour l'heure, ce lundi en fin de journée, Jean-Luc Mélenchon n'a pas encore réagi à la main tendue de Florian Philippot bien qu'il semble difficile à imaginer que l'insoumis fasse un pas dans sa direction. En septembre dernier, il avait lancé à son adresse: "Florian Philippot est un fasciste, on n'en a rien à faire".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Florian Philippot tente d'approcher Jean-Luc Mélenchon.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-