Emmanuel Macron crée son mouvement "pas à droite, pas à gauche"

Auteur(s)
VL avec AFP
Publié le 06 avril 2016 - 23:09
Image
Emmanuel Macron.
Crédits
©Witt/Sipa
Emmanuel Macron a annoncé la création de son mouvement "En marche".
©Witt/Sipa
Lors d'un déplacement à Amiens aux airs de campagne, Emmanuel Macron a annoncé lancer son propre mouvement qui ne sera "pas à droite, pas à gauche". Il se défend cependant de vouloir concurrencer François Hollande en 2017.

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a annoncé mercredi 6 au soir à Amiens (Somme) la création d'un "mouvement politique nouveau", baptisé "En marche" et qui ne sera "pas à droite, pas à gauche". Le jeune ministre assume donc sa différence, lui qui est issu de la sphère privée, n'a pas sa carte du Parti socialiste, et a à plusieurs reprises osé bousculer certains "totems" de la gauche comme les 35 heures.

Des postions qui ont fait de lui le symbole de l'ouverture sociale-démocrate voire sociale-libérale de François Hollande, mais aussi la cible préférée de l'aile gauche du PS. Il avait même provoqué le "ras-le-bol" de Martine Aubry.

Si Emmanuel Macron parle de "rencontre citoyenne", certains voient déjà dans ce déplacement les prémices d'une campagne du natif d'Amiens sur ses terres. "Mon déplacement n’a pas de finalité électorale dans l’Amiénois", a-t-il cependant déclaré dès son arrivée. 

Quant à la création de son mouvement: "J'ai pris du temps, j'ai réfléchi, j'ai consulté, j'ai associé et j'ai décidé qu'on allait créer un mouvement politique, un mouvement politique nouveau", a-t-il précisé, affirmant aussi qu'une candidature en 2017 n'était pas sa "priorité aujourd'hui".

L'ancien conseiller de l'Elysée a toujours dit qu'il ne s'opposerait pas au candidat François Hollande. Selon Libération, il a d'ailleurs bien pris soin de demander l'autorisation de l'Elysée avant de se lancer.

Mais entre une popularité toujours aux oubliettes, le risque d'une primaire à gauche et surtout une candidature conditionnée à une baisse du chômage, autant dire que le bulletin "François Hollande" n'est pas encore dans le bureau de vote.

En revanche le jeune Macron, incarnation d'une politique nouvelle, est parmi les préférés des Français dans les sondages. Il pourrait donc représenter une solution si François Hollande renonçait à 2017.

 

À LIRE AUSSI

Image
Jean-Christophe Cambadélis devra s'assurer le soutien d'une majorité du PS lors de son congrès.
Hollande candidat en 2017 : Cambadélis appelle "tous les dirigeants du PS" à se prononcer
Jean-Christophe Cambadélis a appelé l'ensemble des dirigeants socialistes à se prononcer pour ou contre la candidature de François Hollande en 2017. Le Premier secréta...
11 mars 2016 - 11:45
Politique
Image
François Hollande Nicolas Sarkozy 15.11.2015 Attentats 13 nov 2015
Présidentielle 2017 : un air de déjà-vu chez les candidats
Sur les dix candidats déjà déclarés pour l'élection présidentielle, six ont participé à celle de 2012 et d'autres habitués sont attendus. Malgré le désir de renouvelle...
04 avril 2016 - 22:46
Politique
Image
Macron-Ministre-Economie
Pour Macron, "trop de Français n'aiment pas" les entreprises du CAC 40
Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a regretté vendredi que de nombreux Français "n'aiment pas" le CAC 40, estimant que l'existence de ces grandes entreprises ét...
18 mars 2016 - 14:16
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Castex
Jean Castex, espèce de “couteau suisse” déconfiné, dont l'accent a pu prêter à la bonhomie
PORTRAIT CRACHE - Longtemps dans l’ombre, à l’Elysée et à Matignon, Jean Castex est apparu comme tout droit venu de son Gers natal, à la façon d’un diable sorti de sa ...
13 avril 2024 - 15:36
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.