François Hollande ne veut changer "ni de ligne, ni de Premier ministre"

François Hollande ne veut changer "ni de ligne, ni de Premier ministre"

Publié le 11/03/2015 à 16:43 - Mise à jour le 12/03/2015 à 10:17
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

François Hollande a accordé une interview à "Challenges", parue ce mercredi. Se disant prêt aux combats qui l'attendent, il n'a pas exclu un remaniement d'élargissement pour contrer le Front national, mais n'envisage de changer ni de Premier ministre ni de ligne politique.

Droit dans ses bottes, prêt au combat. Dans l'entretien qu'il a accordé à Challenges et paru ce mercredi, François Hollande a voulu montrer l'image d'un président qui ne se laissera pas déstabiliser par la défaite annoncée des départementales. Pas plus qu'il ne laissera cette défaite ou son impopularité lui dicter un changement de politique.

Lui qui avait été tant taxé de reculades, de mollesse, voire d'être incapable de redresser le pays l'affirme: "je me battrai". Avant même le regain de popularité lié aux attentats de janvier, le chef de l'Etat et ses fidèles l'avaient annoncé, 2015 sera l'année du redressement. François Hollande le répète: "Ce sera dur, mais on se bat… les indicateurs économiques qui passent au vert, le moral des ménages et des entrepreneurs qui s’améliore, le pays qui se redresse".

Premier signe de cette assurance, l'annonce que Manuel Valls ne servira pas de fusible après les départementales. "Il n’y aura pas de changement, ni de ligne ni de Premier ministre", assure-t-il. "Pourquoi changerais-je de ligne politique, alors qu’elle est claire, qu’elle commence à porter ses fruits? Les Français ne le comprendraient pas!".

Le chef de l'Etat assure d'ailleurs de la "confiance" qui l'unie à Manuel Valls. "L'énergie précieuse" de ce Premier ministre semble être l'arme idéale pour un président plus à l'aise au-dessus de la mêlée politique.

Si remaniement il y a après les élections départementales, ce ne sera "que sur cette exigence impérieuse du combat contre le Front national (…) mais pas au détriment de la ligne politique". Un appel du pied aux écologistes que certains, comme Jean-Vincent Placé, apprécieront -c'est moins sûr en ce qui concerne Cécile Duflot. Mais en ce qui la concerne, François Hollande assure qu'"elle comprendra" cette nécessité face à la montée FN. Reste à voir si l'ensemble de la gauche, frondeurs inclus, verra une nécessité de rassemblement ou un simple chiffon rouge estampillé FN destiné à rassembler le troupeau indiscipliné.

Mais au-delà des élections ou des réformes, François Hollande, au risque de tomber dans l'emphase, veut aussi redonner aux Français une meilleure image d'eux-mêmes et de la France: "il resterait un défi à vaincre d’une autre ampleur: sortir le pays de son déclinisme, de son doute, de son malheur de lui-même". La tâche sera d'ampleur.

 

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Pourquoi changerais-je de ligne politique, alors qu’elle est claire, qu’elle commence à porter ses fruits? Les Français ne le comprendraient pas!", soutient François Holland

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-