Guéant a-t-il fait espionner Solère, son rival aux législatives en 2012 par la DGSE?

Guéant a-t-il fait espionner Solère, son rival aux législatives en 2012 par la DGSE?

Publié le 12/04/2016 à 15:37 - Mise à jour à 15:38
©Jean-Paul Pelissier/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Thierry Solere (LR), aurait été écouté alors qu'il était candidat aux législatives 2012 dans les Hauts-de-Seine face au ministre de l'Intérieur d'alors Claude Guéant, révèle ce mardi "Le Monde".

Les grandes oreilles auraient été bien indiscrètes. La DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) a surveillé les téléphones et l'adresse internet de Thierry Solère, rival à droite du ministre de l'Intérieur Claude Guéant aux législatives 2012 dans les Hauts-de-Seine, affirme Le Monde ce mardi 12.

"Le Monde a pu établir que des moyens de la DGSE ont été utilisés, hors de tout contrôle, pour surveiller Thierry Solère, candidat dissident" et finalement élu député et chargé depuis par Les Républicains d'organiser la primaire à droite pour la présidentielle 2017.

Ce proche de Bruno Le Maire, désormais en charge de l'organisation de la primaire de la droite et à l'époque conseiller général des Hauts-de-Seine, avait été exclu de l'UMP début 2012 alors qu'il avait annoncé son intention de présenter une candidature dissidente face à l'ex-ministre de l'Intérieur, qui était soutenu par le parti. Il a été réintégré en février 2013 à l'UMP, devenue depuis Les Républicains.

"Ses téléphones et son adresse Internet ont en effet été espionnés dès son exclusion de l’UMP, le 20 mars 2012. La surveillance n’a été interrompue qu’après la découverte fortuite de son existence par la direction technique de la DGSE", poursuit le quotidien, selon lequel une "surveillance physique" a même été demandée à un lieutenant-colonel de la DGSE, une demande finalement abandonnée.

D'après M. Solère, cité par Le Monde, une rencontre a eu lieu le 4 janvier avec M. Guéant place Beauvau: le ministre de l'Intérieur et un de ses conseillers lui "ont fait comprendre que si je me retirais, je pourrais y trouver mon compte, ce qui était pour moi hors de propos".

M. Solère n'a pu être joint ce mardi matin par l'AFP. Au Monde, il affirme que "si cela se confirme, je suis non seulement très surpris mais consterné. C'est très grave. Je savais que le député sortant et maire de Boulogne-Billancourt (Pierre-Christophe Baguet, qui a soutenu M. Guéant, NDLR) était prêt à tout pour me faire perdre, mais c’était, pour moi, un combat politique". Puis d'ajouter: "Charles Pasqua m’avait mis en garde disant que Guéant cherchait une immunité parlementaire, ce qui était un puissant moteur".

Interrogé par le quotidien, l'ancien ministre de l'Intérieur nie toute l'affaire: "Cela ne me dit strictement rien, et c’est opposé à mes principes. Jamais je n’ai fait de demande en ce sens à qui que ce soit. J’étais ministre de l’Intérieur et à ce titre je n’avais aucune autorité sur la DGSE", qui dépend du ministère de la Défense, un portefeuille détenu par Gérard Longuet au moment des faits.

François Fillon, Premier ministre à l'époque, a indiqué ce mardi n'avoir "pas de réaction à une information que je découvre", en marge d'une visite d'un espace dédié aux associations œuvrant pour l'entrepreneuriat à Paris.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Charles Pasqua m’avait mis en garde disant que Guéant cherchait une immunité parlementaire, ce qui était un puissant moteur", a réagi Thierry Solère.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-