Jean Quatremer injustement visé par des torrents d’injures sur la base de propos tronqués

Jean Quatremer injustement visé par des torrents d’injures sur la base de propos tronqués

Publié le 20/10/2021 à 18:11
LCI
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

C’est suite à la diffusion d’un extrait de l’émission « 24H Pujadas » sur LCI ce lundi 18 octobre que le journaliste de Libération Jean Quatremer s’est fait copieusement injurier sur les réseaux sociaux, Twitter en tête.

En cause, les propos suivants : « Imposer la vaccination obligatoire, c’est facile. On appelle les 626 000 personnes, une par une… Et si jamais elles ne défèrent pas à la convocation, eh bien, on suspend le versement des retraites. Je peux vous dire que les 626 000 personnes, elles vont aller se faire vacciner extrêmement rapidement… »

Lechypre, sors de ce corps !

Il n’en fallait pas davantage pour que le journaliste spécialisé dans les questions européennes devienne malgré lui un nouvel Emmanuel Lechypre, ce doux humaniste qui rêvait d'aller chercher les rebelles au vaccin avec les dents.  Sauf que la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux a été tronquée et que visionner l'intégralité de cette dernière (voir ci-dessous) montre bien qu'il ne s’agissait pas pour le journaliste de suggérer une nouvelle forme de punition, mais de démontrer que ce n’était pas une impossibilité logistique ou matérielle qui empêchait le gouvernement d’imposer la vaccination aux retraités récalcitrants mais bien une impossibilité juridique.

« Si le gouvernement n’a pas décidé la vaccination obligatoire, c’est parce que le vaccin n’est pas encore définitivement approuvé et que cela pose des problèmes de responsabilité juridique… » s'est d'ailleurs à nouveau justifié Jean Quatremer sur son compte Twitter.

Un résistant de la première heure

S'il soutient ouvertement la vaccination consentie, Jean Quatremer est aussi l'un des très rares journalistes à s'être élevé contre la politique sanitaire, et ce dès le premier confinement, alors même que certains de ceux qui lui tombent sur le râble aujourd’hui étaient terrés chez eux avec deux masques sur le nez et ne sortaient que pour applaudir sur commande.

Voici notamment ce qu'il écrivait en avril 2020 sur son blog  : “Cette suspension de l’État de droit s’est faite sans base légale. […] Tant que l’État d’urgence sanitaire s’appliquera, la France n’est plus une démocratie. […] Croire que les libertés publiques, la démocratie, sortiront intactes de cet épisode est juste un doux rêve. L’État d’urgence sanitaire va rester inscrit dans notre droit pour longtemps exactement comme l’État d’urgence, déclenché en 2015 a finalement été intégré au droit commun. »

Personne ne le reprendra là-dessus.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Jean Quatremer sur le plateau de "24h Pujadas"

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-