La députée LREM Aurore Bergé menacée de mort (photo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

La députée LREM Aurore Bergé menacée de mort (photo)

Publié le 08/01/2019 à 08:00 - Mise à jour à 08:01
© ludovic MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Aurore Bergé, députée LREM des Yvelines, a révélé lundi le contenu d'une lettre de menaces qu'elle a reçue à l'Assemblée nationale. L'auteur du courrier, à l'orthographe plus que douteux, y fait part de son intention de la "décapiter".

La porte-parole du groupe LREM Aurore Bergé a révélé lundi 7 sur son compte Twitter le contenu terrifiant d'une lettre de menaces de mort, qu'elle a reçue directement à son bureau à l'Assemblée nationale.

La députée des Yvelines assure dans son tweet que ce n'est pas la première fois qu'elle reçoit un courrier de ce type. Mais elle a visiblement décidé de partager celui-là car il était particulièrement violent.

"Un nouveau courrier de menaces. Avec une originalité terrifiante dans les sévices que l'on souhaite m'infliger", a-t-elle ainsi écrit.

L'auteur de cette lettre, rédigée au marqueur noir, en lettres capitales et dans une orthographe plus que douteux, accuse Aurore Bergé de "trop parler", promet de lui "faire la ch**te au fer chaud" avant de la "décapiter".

Lire aussi: un député LREM ciblé par une lettre raciste le menaçant de mort

Sur BFM Business, la députée a confié qu'elle faisait face à ce type de menaces au quotidien: "J'ai reçu des menaces de mort, des menaces de viol. C'est quasiment quotidien. (...) Je ne parle même pas des réseaux sociaux qui sont devenus une poubelle extraordinaire, qui permet à n'importe qui sous couvert d'anonymat de pouvoir répandre sa haine".

Sous son tweet, Aurore Bergé a reçu des dizaines de messages de soutien d'autres personnalités politiques mais aussi d'internautes qui reconnaissent ne pas forcément partager ses idées mais s'offusquent de la violence de cette lettre de menaces.

Et aussi:

La maison d'une députée LREM murée, elle accuse les Gilets jaunes (photos)

Stanislas Guerini (LREM) veut un fichier qui recense les casseurs

Contrôle des chômeurs: Bergé (LREM) assume des sanctions plus dures dans une "logique de justice"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La députée LREM Aurore Bergé a reçu une lettre de menaces de mort directement à son bureau à l'Assemblée nationale.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-