Le collectif « Paris Pour la liberté » interdit de manifester se pourvoit en justice ce 30 avril 2021

Le collectif « Paris Pour la liberté » interdit de manifester se pourvoit en justice ce 30 avril 2021

Publié le 30/04/2021 à 07:54 - Mise à jour à 12:42
FranceSoir
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Décidément 2020 et 2021 auront vu un net recul des libertés en France, le célèbre The Economist ayant déclassé la France au rang de démocratie défaillante. Outre le message unique reçu dans la presse généraliste, le droit de manifester est aujourd'hui affecté pour un des collectifs Paris pour la liberté qui n'est pas à confondre avec la manifestation du collectif Ensemble prévue aux Invalides de 11h à 16h dont la déclaration a été receptionnée par la préfecture en bonne et due forme.

Manifestation du collectif Ensemble autorisée à l'heure d'impression - elle se déroulera sur l'esplanade des Invalides à Paris de 11h à 16h

 

Pour l'autre collectif  « Paris pour la liberté » il n’est pas autorisé de manifester !   

Sous de faux prétextes, à la dernière minute, la Préfecture de police de Paris a d’abord interdit la manifestation du 24 avril 2021, mais aussi celle de ce 1er mail. Ces manifestations avaient été déclarées aux services de la préfecture de police en bonne et due forme, comme l'exige la loi, dans la continuité de toutes les manifestations des collectifs qui se regroupent dans « Paris pour la Liberté » contre l'état d’urgence sanitaire. Le motif invoqué par la préfecture serait qu’elle ne dispose pas de force de l’ordre en nombre suffisant pour assurer la sécurité de toutes les manifestations du 1er mai sans pour autant mentionner les autres manifestations.

« Nous revendiquons notre volonté pacifique de ne pas entrer dans le jeu des confrontations voulues par le pouvoir et qui vise à discréditer tout mouvement contestataire, nous avons donc obtempéré. Nous savons que seule la force pacifique du nombre nous donnera raison. Nous nous organisons collectivement en étant tous cosignataires des déclarations officielles des manifestations et nous vous invitons tous, hors des partis politiques et syndicats, à nous rejoindre afin de montrer tous ensemble notre détermination à lutter contre cette dictature sanitaire. » déclare Sophie Tissier une des organisatrices qui a pris sa plume pour écrire au Préfet.

Rappelons que lors de la dernière manifestation samedi 17 avril, la BRAV (Brigade de Répression des actions violentes) semblerait être arrivée de façon totalement disproportionnée, eu égard à la population joyeuse et pacifique qui était présente place de la Fontaine des innocents. L'intervention de cette force de police avait-elle pour but d’intimider, en intimant l'ordre de dispersion ? « Cela démontre par la même que contester la politique du gouvernement est aujourd’hui impossible, et caractéristique d’une véritable dictature.  « Aujourd'hui nos libertés fondamentales sont bafouées, au bon vouloir du préfet de police de Paris sous les ordres du ministre de l’Intérieur Darmanin qui abusent de leur pouvoir en réprimant les opposants politiques » ajoute l’organisatrice.

Depuis le 13 avril 2021, la jeunesse anglaise refait la fête à Soho et la jeunesse espagnole à Madrid depuis bientôt un mois… En Suède, aux Pays Bas, en Suisse, en Italie, en Hongrie… les terrasses sont pleines à craquer!  Avec le weekend dernier une manifestation très importante à Hyde Park au cœur de Londres dont aucun média généraliste n’a parlé.

Le collectif n’a pas décidé d’en rester là en portant l’affaire devant la justice audiencée ce 30 avril 2021 à 11 :30.

« Interdire notre manifestation, c'est empêcher la démocratie, la liberté d’expression et bafouer nos droits constitutionnels et fondamentaux. Nous continuerons à défendre nos droits, alors rejoignez-nous » conclue Sophie Tissier.

 

 

 

article modifié à 12h41 pour clarifier les deux manifestations

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le collectif « Paris Pour la liberté » interdit de manifester se pourvoit en justice ce 30 avril 2021 pour faire respecter ses droits

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-