Le prélèvement à la source mis en place en 2019, confirme Edouard Philippe

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Le prélèvement à la source mis en place en 2019, confirme Edouard Philippe

Publié le 04/09/2018 à 20:46 - Mise à jour à 20:48
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / POOL/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Edouard Philippe a confirmé ce mardi sur TF1 la mise en place du prélèvement à la source le 1er janvier 2019, après une semaine d'hésitations au sein de l’exécutif.

"L'impôt sur le revenu sera prélevé à la source au 1er janvier 2019" , a confirmé ce mardi 4 le Premier ministre Edouard Philippe, invité du 20H de TF1. Il a ainsi mis fin à une semaine d'interrogations, marquée par les doutes d'Emmanuel Macron lui-même sur la capacité du gouvernement à mettre en place cette réforme "affreusement technique", comme l'a qualifiée Edouard Philippe.  

"On n'est jamais trop exigeant quand il s'agit du fonctionnement de l'impôt", a déclaré le chef du gouvernement pour justifier ces atermoiements. Alors que de nombreux contribuables et les chefs d'entreprise avaient déjà des doutes sur la question, cette semaine avait renforcé les craintes et donné l'image d'un gouvernement cacophonique.

"Nous avons la garantie, la certitude, la conviction que cette réforme sera mise en œuvre dans de bonnes conditions pour les contribuables", a souhaité rassurer Edouard Philippe.

Voir: Prélèvement à la source - les problèmes qui font douter l'exécutif

Il a également voulu répondre à certaines inquiétudes. Cette réforme, qui a été l'objet d'une "série de tests", "ne viendra pas diminuer le pouvoir d'achat", promet-il. Quant aux patrons de petites entreprises qui redoutent un surcroit de travail: "Le système sera simple. L'administration communiquera un taux à l'employeur qui l'appliquera", a déclaré le Premier ministre.

Le prélèvement à la source, présenté comme une réforme de simplification, est appliqué dans la quasi-totalité des pays de l'OCDE. Mais sa mise en œuvre dans l'Hexagone est rendue compliquée par la nature du système fiscal français, où l'impôt est calculé à l'échelle du foyer et non de l'individu, et caractérisé par l'existence de nombreuses incitations fiscales.

Lire aussi:

Prélèvement à la source: cacophonie et désaveu au gouvernement

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Nous avons la garantie, la certitude, la conviction que cette réforme sera mise en œuvre dans de bonnes conditions pour les contribuables", a souhaité rassurer Edouard Philippe.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-