Cannabis, bière et autres prix pour convaincre les vaccino-sceptiques aux Etats-Unis

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Cannabis, bière et autres prix pour convaincre les vaccino-sceptiques aux Etats-Unis

Publié le 01/05/2021 à 19:10 - Mise à jour à 19:16
Pixabay
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Le 1er mai révèle toujours son lot de surprises. Aujourd’hui sur le site d’information argentin clarin.com, on peut trouver un article de Claudio Salvalaggio recensant les diverses incitations utilisées pour convaincre les personnes encore sceptiques à la vaccination en Amérique. En France, il y a aussi des files vides de vaccination ou le vaccinodrome de Nice qui a du fermer le weekend dernier faute de patients.

Aux Etats-Unis, il existe de nombreuses doses contre le coronavirus et beaucoup refusent de le recevoir. Les États et les entreprises offrent des incitations.

De l'herbe (marijuana), des bières, du maïs soufflé, des cartes-cadeaux, des jeux vidéo, des rabais au restaurant, des récompenses en espèces jusqu'à 500 $ et des cadeaux de toutes sortes. Tout va pour convaincre les sceptiques qui refusent de se faire vacciner contre le coronavirus aux États-Unis.

Alors que dans de nombreux pays des milliers de personnes ont tout fait pour se faire vacciner le plus rapidement possible contre Covid-19, aux États-Unis, de nombreux États et de nombreuses entreprises recourent aux incitations les plus variées pour surmonter le scepticisme des réticents, alors que près de 100 millions de personnes déjà ont reçu leurs doses. Les offres et promotions sont plus variées et parfois plus étranges que celle utilisées en Israël.

Les Etats-Unis toujours divisés sur le passeport vaccinal

D’un côté les démocrates sont pour et de l’autre le parti républicain contre. Après l'intense campagne promue par Joe Biden pour appliquer des millions de doses, les États-Unis ont désormais un problème différent: celui de parvenir à l'immunité collective, et vaincre la résistance d'une bonne partie de la population américaine, souvent de confession républicaine.

Pour cette raison, la pression augmente également sur l'ancien président Donald Trump pour qu'il appelle ses partisans à se faire vacciner. 

Selon de récents sondages, au moins 30% des républicains ne veulent pas se faire vacciner. Mais aussi dans cette ligne, il y a 11% de démocrates.

Plus d'offre que de demande, donc on fait recours à des incitations

Dans certaines villes, l'offre de vaccins dépasse déjà la demande, comme à Philadelphie, qui doit utiliser environ 4 000 doses avant expiration imminente.

Ainsi, certains États comme la Virginie-Occidentale récompensent les personnes vaccinées âgées de 16 à 35 ans, les plus difficiles à convaincre, avec un bon d'épargne de 100$.

Mais ce sont les entreprises, grandes et petites, qui se démarquent dans cette course, pour revenir au plus vite à la normale en relançant la production et la consommation. Dans plusieurs villes des États-Unis, les vaccins contre Covid-19 s'accumulent et beaucoup hésitent à les recevoir. Des géants comme AT&T, Instacart, Target, Trader Joe's, Chobani, Petco, Darden Restaurants, McDonald's et Dollar General offrent en fait de l'argent supplémentaire aux employés qui se font vacciner.

«Shot and beer» est, quant à lui, la devise de la marque Samuel Adams, qui paie une bière aux 1000 premières personnes qui publient la photo de l'inoculation sur les réseaux sociaux.

De leur côté, certains centres médicaux, également dans la capitale, cèdent l'euphorie du cannabis , de pair avec la réouverture après un an d'isolement.  La chaîne Kryspy Kreme a offert le beignet américain traditionnel aux clients qui présentent leur carte de vaccination. Les cinémas Chagrin de Cleveland se concentrent sur le pop-corn gratuit, tandis que certains restaurants proposent des desserts ou des réductions sur les menus allant jusqu'à 50%.

En Californie, il est possible de louer gratuitement du matériel de sports nautiques.

Polémique sur le "passeport de vaccination"

Dans ce contexte, les États-Unis restent divisés sur le passeport vaccinal. La Maison Blanche a clairement indiqué que le gouvernement fédéral n'avait pas l'intention de publier de tels documents , mais les différents États agissent de manière indépendante. Les dirigeants de certains États démocratiques sont enthousiasmés par l'idée, au moins pour les grands événements tels que les événements sportifs, les concerts, les théâtres et les cérémonies de mariage.

New York , par exemple, a déjà lancé son Excelsior Pass avec IBM , une application à utiliser lors d'événements de masse. La Californie autorisera l'utilisation de stades qui vérifient si quelqu'un qui entre a été vacciné ou testé.

Les îles hawaïennes travaillent avec diverses entreprises sur un passeport de vaccination qui permet aux visiteurs d' éviter les tests et les quarantaines .

Mais un nombre croissant d'États républicains - tels que le Texas, la Floride, le Mississippi, le Tennessee, l'Indiana et l'Arizona - adoptent des lois qui interdisent l'utilisation de ces documents, invoquant des problèmes de confidentialité.

Avec ces incitations, on ne parle malheureusement plus de consentement éclairé, ce que déplorait le Dr Simone Gold lors de son debriefing.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Scepticisme et doutes : canabis, bière et autres prix: comment convaincre ceux qui ne veulent pas du vaccin en Amérique

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-