L'Autriche suspend la vaccination obligatoire

L'Autriche suspend la vaccination obligatoire

Publié le 09/03/2022 à 16:35
TOBIAS STEINMAURER / APA / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Ce jour, l'Autriche a suspendu la loi sur la vaccination obligatoire des adultes, qui était effective depuis le 5 février dernier. Cette mesure, comme d'autres avant elle — par exemple le confinement des non-vaccinés, a été fortement critiquée au moment de son application. Elle non plus n'aura pas duré longtemps, notamment à cause (ou grâce ?) aux caractéristiques du variant Omicron, nettement moins dangereux que Delta.

L'opposition ne s'était pas fait attendre

Dès l'adoption de la loi par le Conseil fédéral du Parlement autrichien, les citoyens s'étaient mis en branle-bas de combat pour s'y opposer. Dans la rue, l'agitation allait grandissante, avec des manifestations constantes et diversifiées. Deux partis politiques naissants (MFG et FPÖ) menaient une partie considérable de ces rassemblements, et des débats.

Lire aussi : De toutes parts, les Autrichiens s'unissent contre l'obligation vaccinale

Juste à temps avant les punitions

Ceux qui contrevenaient à l'obligation vaccinale générale risquaient de 600 à 3 600 euros d'amende. Et, à partir de la mi-mars 2022, la police devait sévir encore. Manifestement, elle n'en aura pas le loisir. Karoline Edtstadler, ministre fédérale de la Constitution en Autriche, a déclaré ce jour lors d'une conférence de presse à Vienne avoir « décidé de suivre l’avis de la commission des experts » ​en suspendant le texte. Elle a justifié cela en expliquant que le variant Omicron était moins dangereux que son prédécesseur Delta. Et d'ajouter au regard de la Constitution : « Il y a actuellement beaucoup d’arguments pour dire que cette atteinte aux droits fondamentaux n’est pas justifiée ».

Lire aussi : 14 mars : fin du passe vaccinal et du masque... Mais pas partout, et pas pour toujours?

Notons aussi que l'application de la loi n'a absolument pas permis de faire décoller le taux de vaccination dans le pays. Malgré tout, le gouvernement autrichien a signifié qu'un point d'étape sera fait dans trois mois, tenant peu ou prou le même discours qu'en France : parce que « le virus ne cesse d'évoluer, nous devons aussi être flexibles et adaptables ». Les ministres semblent donc se réserver le droit de recourir de nouveau à la loi.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La ministre autrichienne de la Constitution Karoline Edtstadler s'exprime lors d'une conférence de presse à la Chancellerie à Vienne, le 16 janvier 2022, pour présenter un projet de loi sur la vaccination obligatoire.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-