Syrie: Assad prêt à une élection présidentielle une fois Daech vaincu

Syrie: Assad prêt à une élection présidentielle une fois Daech vaincu

Publié le 25/10/2015 à 12:19 - Mise à jour à 12:31
©Sana Sana/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Bachar al-Assad serait favorable à une élection présidentielle en Syrie, à ses conditions, selon un député russe qui l'a rencontré. Mais d'abord, l'Etat islamique (Daech) doit être vaincu.

Effet d'annonce ou véritable volonté politique? Selon un député russe, Alexandre Ioutchenko, qui a rencontré le président syrien lors de sa récente visite à Moscou, le président syrien Bachar al-Assad se serait dit prêt à "organiser des élections avec la participation de toutes les forces politiques qui veulent que la Syrie prospère", mais seulement une fois que la Syrie aura été "libérée" des djihadistes du groupe Etat islamique (Daech).

Selon le parlementaire russe, Bachar al-Assad a l'intention d'y participer "si le peuple n'y est pas opposé". Des élections présidentielles avaient déjà été organisées en juin 2014 en Syrie alors que la guerre civile battait son plein et que les forces du régime de Damas enregistraient une série de défaites. Sans la moindre surprise, Bachar al-Assad avait été réélu pour un mandat de sept ans avec 88,7% des voix.

Cette précédant élection avait été un fait inédit en Syrie, Bachar al-Assad y affrontant deux autres prétendants, l'ancien membre du gouvernement Hassan al-Nouri et le parlementaire Maher al-Hajjar. En effet depuis un demi-siècle, un seul candidat était autorisé à se présenter et les sept derniers scrutins présidentiels se sont résumés à des plébiscites de l'actuel chef de l'État ou de son père, Hafez al-Assad, qui n'a jamais obtenu moins de 99% des voix. Toutefois, les adversaires de juin dernier n'étaient rien de moins que des faire-valoir

Samedi 24, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait déclaré qu'il était temps de se préparer à des élections en Syrie, estimant que la position occidentale semblait changer et aller "vers une compréhension plus juste" de la situation en Syrie. Comprendre une reprise des relations diplomatique avec Bachar Al-Assad, position absolument pas partagée par la France qui demande le départ du président syrien comme préalable à une solution politique du conflit.

Le ministre avait également déclaré que les forces russes en Syrie étaient prêtes à fournir une couverture aérienne aux forces de l'opposition combattant de Daech, une première dans le discours de Moscou. Une main tendue toute relative compte tenu que les frappes aériennes déclenchées par l'armée russe en Syrie visent principalement des rebelles opposants au régime davantage que Daech.

La Russie a par ailleurs créé la surprise en annonçant une nouvelle alliance: une "coordination de ses opérations militaires" dans le ciel syrien avec la Jordanie pourtant membre de la coalition internationale menée par les Etats-Unis contre Daech.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Bachar al-Assad accepterait d'organiser des élections en Syrie en cas de défaite de Daech.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-