Syrie: la bataille de Raqqa, fief de l'Etat islamique, a commencé

Syrie: la bataille de Raqqa, fief de l'Etat islamique, a commencé

Publié le 06/11/2016 à 15:57 - Mise à jour à 16:03
©Delil souleiman/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les forces arabo-kurdes en Syrie, épaulées par la colaition internationale, ont annoncé dimanche le début de l'offensive destinée à reprendre Raqqa, fief de l'Etat islamique et dernière grande ville sous son contrôle avec Mossoul en Irak.

C'est une offensive militaire mais aussi un symbole. L'opération "Colère de l'Euphrate" visant à reprendre à l'Etat islamique la "capitale" de son califat autoproclamé a débuté samedi 5 au soir, ont annoncé ce dimanche 6 les forces coalisées. Des troupes rassemblant des soldats kurdes, turkmènes ou rebelles syriens, soutenus par les Etats-Unis, ont lancé les premières opérations d'une bataille qui s'annonce longue et qu'ils espèrent décisive.

Raqqa est en effet avec Mossoul la dernière ville importante que contrôle Daech (acronyme arabe de l'Etat islamique). Et la deuxième ville d'Irak est déjà l'enjeu de féroces combats depuis plusieurs jours qui ont permis aux troupes irakiennes de pénétrer dans la ville.

Daech perd depuis plusieurs mois le terrain conquis en 2014 et a connu des revers dans le nord de la Syrie, ce qui a coupé ses routes d'approvisionnement depuis la Turquie.

Raqqa est donc un enjeu d'autant plus stratégique et symbolique, ce qui promet une résistance acharnée de l'organisation terroriste. Pour en venir à bout, les forces au sol peuvent compter sur le soutien de la coalition qui leur a fourni des armes et qui bombarde depuis des mois le fief de l'Etat islamique. Mais personne ne prédit une victoire éclaire. Les forces arabo-kurdes ont d'ailleurs prévu de reprendre d’abord les alentours de Raqqa afin d'isoler la ville avant la bataille finale.

Ce sont quelque 30.000 hommes qui participent à cette offensive, essentiellement des membres des Forces démocratiques syriennes (FDS, à majorité kurde) qui dirigent les opérations. Ils sont conseillés par des membres des forces spéciales américaines ou françaises.

Si la supériorité des forces coalisées -notamment grâce à l'aviation- donne de bonnes raisons d'envisager à terme une victoire militaire, personne ne semble vouloir se risquer à évoquer avec trop de certitude l'avenir de la région. D'abord parce qu'il faudra probablement reprendre Raqqa rue par rue. Et même après cela, sécuriser la zone face à un ennemi habitué à se dissimuler parmi la population est une tâche sans fin. Il faudra également composer avec les différentes forces en présence et le jeu des alliances dans une Syrie qui reste en guerre civile. La "libération" de Raqqa ne promet donc pas d'amener la paix.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont lancé samedi l'offensive contre Raqqa (image d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-