Syrie: la France a détruit un camp d'entraînement de Daech

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Syrie: la France a détruit un camp d'entraînement de Daech

Publié le 27/09/2015 à 15:49 - Mise à jour à 15:57
©Alain Jocard/Pool/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La France a effectué dimanche ses premières frappes aériennes contre l'Etat islamique sur le territoire syrien. Les avions français ont détruit un camp d'entraînement de l'organisation terroriste, a annoncé François Hollande.

Comme l'avait annoncé François Hollande il y a trois semaines, la France a frappé Daech en Syrie. L'aviation française a effectué dimanche 27 ses premières frappes en Syrie, détruisant un camp d'entraînement de l'organisation djihadiste dans l'est du pays.

C'est la première fois que la France frappe militairement Daech (également appelée Etat islamique) sur le sol syrien, alors qu'elle l'avait déjà fait sur le sol irakien depuis le lancement de l'opération "Chammal" lancée il y a un an avec la coalition internationale.

Les avions français ont détruit un camp d'entraînement de djihadistes près de Deir Ezzor, dans l'est du pays, a précisé François Hollande, à New York où il se trouve pour assister à l'Assemblée générale de l'ONU. "Nos forces ont atteint leurs objectifs, le camp a été en totalité détruit", a ajouté le chef de l'Etat, précisant que six avions (dont cinq Rafale) avaient été utilisés et qu'il n'y avait pas eu de pertes civiles. "D'autres frappes pourront avoir lieu dans les prochaines semaines si nécessaire", a-t-il ajouté.

L'annonce de ces premières frappes françaises en Syrie avait été faite dimanche matin par l'Elysée, dans un communiqué: "La France a frappé en Syrie. Nous l’avons fait sur la base de renseignements collectés au cours des opérations aériennes engagées depuis plus de deux semaines, dans le respect de notre autonomie d’action, en coordination avec nos partenaires de la coalition".

Loin d'être  une surprise, cette intervention militaire avait été envisagée le 7 septembre dernier par le chef de l'Etat lors de sa 6e conférence de presse semestrielle. Il avait alors annoncé avoir ordonné à l'armée française de mener des opérations aériennes de renseignement au-dessus de la Syrie (comme elle le fait depuis un an en Irak), précisant que ces missions de reconnaissance pourraient être le prélude à de futures frappes aériennes contre Daech.

Dans son communiqué de ce dimanche matin, la présidence affirme que "notre pays confirme ainsi son engagement résolu à lutter contre la menace terroriste que constitue Daech. Nous frapperons à chaque fois que notre sécurité nationale sera en jeu".

Mais, ajouté l'Elysée dans ce communiqué, "le chaos syrien doit trouver une réponse globale. Les populations civiles doivent être protégées contre toutes les formes de violence, celles de Daech et des autres groupes terroristes, mais aussi contre les bombardements meurtriers de Bachar el-Assad", le président syrien. "Plus que jamais, l’urgence est à la mise en place d’une transition politique, qui associe des éléments du régime et de l’opposition modérée, conformément au communiqué de Genève. La France y est engagée. Elle y travaillera activement, avec l’ensemble des acteurs impliqués, en soutien aux efforts de S. de Mistura, l’envoyé spécial des Nations Unies pour la Syrie".

Répondant aux journalistes à New York, François Hollande a réaffirmé que la France "discute avec tous et n'écarte personne" dans la recherche d'une solution politique en Syrie. Mais Paris "considère que l'avenir de la Syrie ne peut pas passer par Bachar el-Assad", a-t-il ajouté.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Hollande, à New York ce dimanche, a annoncé les premières frappes aériennes françaises en Syrie.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-