Frais d’hébergement des députés à Paris : hausse de 300 euros par mois

Frais d’hébergement des députés à Paris : hausse de 300 euros par mois

Publié le 29/10/2019 à 16:04 - Mise à jour à 16:05
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Les frais d'hébergement des députés provinciaux pour louer un pied-à-terre dans la capitale passe de 900 à 1200€ au 1er novembre. 
 
Plus 33 % : c’est l’augmentation de la dotation d’hébergement que les députés ont accordé… à eux mêmes. Ou plus exactement le bureau de l’Assemblée nationale, composé de 22 membres, aux députés. Au 1er novembre en effet, ils bénéficieront de 1 200€ par mois pour se loger dans la capitale, contre 900€ jusqu’à présent. 
 
Cette mesure est notamment justifiée par la hausse des loyers parisiens, mais aussi par le fait que les députés seraient plus souvent à Paris qu’auparavant : ils ont moins d’obligations que leurs prédécesseurs dans leurs départements respectifs en raison du non-cumul des mandats. 
 
Une augmentation pour... faire des économies
 
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette hausse de la dotation logement vise à faire des économies. L’enjeu est en effet, pour les députés, de moins dépenser en frais d’hôtels. Selon le calcul de Florent Bachelier, questeur au bureau de l’Assemblée nationale, un député passerait 16 nuits par mois à l’hôtel. En incitant ses collègues à louer un pied-à-terre, il entend diminuer sensiblement ces frais. 
 
La dotation d’hébergement, mise en place en février 2018, est destinée à la location d’un logement pour les élus qui ne résident pas à Paris ou dans la petite couronne. Elle est actuellement utilisée par 104 des 577 députés, sous conditions : les élus concernés ne peuvent plus prétendre à des nuitées hôtelières, le logement ne doit pas être occupé par des tiers... Toujours selon Florent Bachelier, elle aurait déjà permis une économie de 2000€ par mois et par député. 
 
 
Mais où dorment les députés ?
 
Les représentants de la nation disposent de plusieurs solutions pour leurs nuits parisiennes : des couchettes dans leur bureau de l’Assemblée nationale (pour 242 d’entre eux), les 51 chambres de la résidence de l’Assemblée nationale, un forfait hôtelier de 200€ par jour (auquel s’ajoutent des frais remboursés, comme le parking) ou, donc, la location d’un pied-à-terre grâce à la dotation d’hébergement. 
 
L’annonce de l’augmentation de cette dotation a crispé dans les rangs des parlementaires, mais aussi de leurs collaborateurs. Une situation résumée par Nadia Essayan, députée MoDem du Cher : « C’est vrai que c’est un signal un peu compliqué à envoyer en ce moment, où on a d’autres problématiques. Il faudrait rester un peu prudent ». 
 
Ce à quoi une autre membre du bureau de l’Assemblée, Laure de la Raudière en l’occurrence, répond qu’il ne s’agit de toute façon que d’une mesure transitoire. Des bureaux-chambres seront créés dans un immeuble récemment racheté par la chambre parlementaire. Ouverture prévue pour la prochaine mandature. 
 

Auteur(s): France-Soir


PARTAGER CET ARTICLE :


Les députés français ont différentes solutions pour se loger à Paris

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-