Cannabis thérapeutique : Boiron se diversifie pour contrer le déremboursement de l’homéopathie

Cannabis thérapeutique : Boiron se diversifie pour contrer le déremboursement de l’homéopathie

Publié le 09/02/2021 à 10:44
© Pablo PORCIUNCULA BRUNE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

En difficulté depuis la fin du remboursement de l’homéopathie par l’Assurance-maladie, le laboratoire pharmaceutique Boiron cherche à se diversifier. Il vient de s’associer au britannique Emmac Life Sciences pour l'expérimentation du cannabis à usage médical dans l'Hexagone.

 

Une situation économique fragilisée

Annoncé par le gouvernement en juillet 2019, le déremboursement total de l’homéopathie est effectif depuis le 1er janvier. Pourtant très prisée des Français, cette médecine alternative n’est désormais plus prise en charge par l’Assurance-maladie.

Un coup dur pour le laboratoire Boiron qui, depuis des décennies, s’était imposé comme leader mondial dans la commercialisation des petites granules. En 2020, le groupe a enregistré une baisse historique de 7,8 % de son chiffre d’affaires. Une situation encore aggravée par la crise sanitaire : avec la mise en place des gestes barrière et donc la diminution des symptômes grippaux, les ventes de Boiron ont accusé une baisse de 9 % au dernier trimestre 2020.

 

Rebondir en misant sur le cannabis thérapeutique

Pour ne pas couler, Boiron a choisi de se diversifier. Outre les préparations homéopathiques et sa percée dans les probiotiques, le laboratoire veut miser sur un produit d’avenir : le cannabis thérapeutique. Associé au groupe britannique Emmac Life Sciences, Boiron a été sélectionné par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) avec cinq autres producteurs-distributeurs pour participer pendant deux ans à une vaste étude. Très contrôlée, cette expérimentation devrait profiter à 3 000 patients souffrant de douleurs chroniques, d’épilepsie, de sclérose en plaques, suivant une chimiothérapie ou encore en soins palliatifs.

Dans un communiqué, la directrice générale de Boiron Valérie Lorentz-Poinsot affirme que « participer à cette expérimentation s’inscrit dans notre projet d’apporter aux patients en impasse thérapeutique des solutions efficaces. Le cannabis thérapeutique est une alternative d’avenir notamment pour la prise en charge de certaines douleurs chroniques et complexes. »

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Plante de cannabis

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-