La "liste de la honte": 79 marques accusées de bénéficier du travail forcé des Ouïghours

La "liste de la honte": 79 marques accusées de bénéficier du travail forcé des Ouïghours

Publié le 01/12/2021 à 10:03
©Stéphanie Keith/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Les géants de la "fast fashion" commencent à rencontrer des obstacles à leur développement. Les liens de l’industrie avec l’exploitation des populations ouïghours en Chine sont depuis quelques années montrés du doigt, ce qui représente une menace sérieuse pour ces marques. La France, par exemple, vient d'interdire à Zara de s’agrandir à Bordeaux, en raison de cette polémique. Mais quelles autres marques sont dénoncées comme coupables de bénéficier du travail forcé des Ouïghours ? À l'occasion du Black Friday, le député européen Raphaël Glucksmann vient de publier une liste des 79 marques accusées.

Nike, Apple, Fila, BMW, Gap, Zara, Victoria’s Secret ou encore Ralph Lauren, Puma et Lenovo font partie de la liste

Des marques comme Calvin Klein ou Tommy Hilfiger ne figurent plus sur cette “liste de la honte”, ainsi appelée par le député. À l’inverse, des marques comme Nike, Fila, Puma, The North Face, Ralph Lauren, Zara, Victoria’s Secret, mais aussi le groupe SMCP (Maje et Sandro) sont toujours répertoriées. Des campagnes sont menées depuis 2020 contre les multinationales qui s’enrichissent sur le dos “d’un peuple en esclavage”. Certaines ont réagi, d’autres non. “Il faut désormais que la puissance publique agisse” déclare Raphaël Glucksmann sur son compte Instagram

Pour un « import ban » au niveau européen

Pour en finir avec le travail forcé, le député demande la mise en place d’un "import ban” au niveau européen. En effet, le 15 septembre, lors du discours sur l'état de l'Union 2021, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a annoncé l'intention de la Commission européenne d'interdire l'importation de produits fabriqués avec le travail forcé sur le marché de l'UE. Dans son discours, la présidente de la Commission a noté qu'il y a « 25 millions de personnes qui sont menacées ou contraintes au travail forcé » et que « faire des affaires dans le monde ne peut jamais se faire au détriment de la dignité et de la liberté des personnes ».

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Y aura-t-il un « import ban » au niveau européen ?

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-