Alexandre Benalla renvoyé devant le tribunal correctionnel dans l’affaire des passeports

Alexandre Benalla renvoyé devant le tribunal correctionnel dans l’affaire des passeports

Publié le 27/01/2021 à 15:34
© Alain JOCARD / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A
L’ancien chargé de mission d’Emmanuel Macron sera jugé dans le cadre de l’une des six enquêtes judiciaires qui le visent.
 
Il s’agit en l’occurrence de cette dite des passeports. Dans un premier temps, en janvier 2019, Alexandre Benalla avait été mis en examen pour « usage public et sans droit de documents justificatifs d’une qualité professionnelle ».
 
Les documents en question sont des passeports diplomatiques utilisés par Alexandre Benalla pour se rendre au Liban et en Afrique-du-Sud, après son limogeage du cabinet d’Emmanuel Macron consécutifs au scandale de son intervention musclée en marge de la manifestation du 1er mai 2018 – et à l’utilisation d’un brassard de la police.
 
Passeport de service
 
Au moment où il projetait une reconversion dans le consulting en sécurité, Alexandre Benalla voyageait également avec un passeport de service, qu’il avait obtenu explique l’accusation en produisant une lettre portant l’en-tête du chef de cabinet de l’Elysée, mais non signée.
 
Au premier chef d’accusation, s’est ainsi ajouté celui de « faux et usage de faux ». 
 
En septembre dernier, le Parquet de Paris avait réclamé un procès en correctionnelle et c’est donc ce qui attend Alexandre Benalla.
 
Les passeports diplomatiques ont, depuis, été rendus, mais l’homme est sous le coup d’autres procédures judiciaires, en particulier pour les violences du 1er mai 2018 et pour un selfie pris durant la campagne présidentielle sur lequel l’ancien garde du corps apparaît armé.   
 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un premier procès pour Alexandre Benalla

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-