Angers: ils tournent une scène de braquage, la police intervient

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Angers: ils tournent une scène de braquage, la police intervient

Publié le 16/02/2018 à 10:36 - Mise à jour à 10:46
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A Angers (Maine-et-Loire), quatre jeunes hommes ont été interpellés mercredi par les forces de l'ordre alors qu'ils étaient en train de tourner une scène de braquage. L'autorisation de filmer avait pourtant été autorisée par la municipalité.

Tout est allé très vite. Alors qu'ils étaient en train de tourner une scène de braquage à l'occasion d'un cour-métrage pour leur lycée, quatre jeunes hommes ont été interpellés mercredi 14 à Angers par les forces de l'ordre. Selon une information rapportée par Ouest-France, ils avaient pourtant reçu l'autorisation de filmer.

Accompagnés par plusieurs professeurs, les lycéens étaient équipés d'armes factices, de gilets et de brassards prêtés par la police. Et le réalisme était tel que certains passants se sont inquiétés, pensant probablement qu'il s'agissait d'un vrai braquage. Prévenus de la situation, les policiers se sont donc rendus sur place, interpellant les quatre acteurs amateurs. Et ce, malgré l'intervention des professeurs qui essayaient de leur expliquer la situation.

"Nous étions en train de tourner quand un policier armé nous a ordonné de nous coucher à terre. On nous a menottés puis envoyés au poste de police", a déclaré l'un d'eux au quotidien. Finalement, les jeunes garçons ont été relâchés une heure après leur interpellation mais ont tout de même été auditionnés une nouvelle fois le lendemain. Ils ont ensuite été remis en liberté, sans poursuite.

Lire aussi - Londres: un bus explose pour le tournage d'un film, et effraye les habitants (VIDÉO)

Visiblement, d'après les derniers éléments rapportés, il y aurait eu un couac entre la mairie et les services de police, la demande d'autorisation de filmer ayant bien été approuvée par la municipalité.

Jean-Emmanuel Fauché, le proviseur de l’établissement scolaire dans lequel sont scolarisés les élèves a rapidement réagi à la situation. "Le service de la voirie a bien validé le projet, tout en sachant qu’une scène de braquage et que des armes factices seraient utilisées", a-t-il assuré à Ouest-France, admettant toutefois qu'"il se pourrait que les précisions concernant l’utilisation des accessoires n’aient pas été très claires". 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Quatre lycéens ont été interpellés pendant le tournage d'un film

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-