Attentats de Paris: Brahim Abdeslam inhumé à Bruxelles

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attentats de Paris: Brahim Abdeslam inhumé à Bruxelles

Publié le 17/03/2016 à 20:33 - Mise à jour à 20:41
©Stringer/Belga/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le frère de Salah Abdeslam, Brahim, qui s'était fait sauter boulevard Voltaire le soir des attentats du 13 novembre, a été inhumé ce jeudi au cimetière multiconfessionnel de Bruxelles en présence d'une vingtaine de personnes. Il n'y a pas eu d'incident.

L'un des auteurs des attentats de Paris du 13 novembre, Brahim Abdeslam, a été inhumé ce jeudi 17 mars au cimetière multiconfessionnel de Bruxelles en présence d'une vingtaine de proches et amis, a constaté un journaliste de l'AFP. Il s'agit du frère de Salah Abdeslam, suspect clé, toujours en fuite, de ces attentats qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés. Brahim Abdeslam, 31 ans, faisait partie du trio meurtrier ayant pris pour cibles plusieurs terrasses parisiennes le 13 novembre. Il est mort en se faisant sauter à la brasserie le Comptoir Voltaire (XIe arrondissement), blessant grièvement une serveuse.

Ce jeudi peu après 15h30 (14h30 GMT), son cercueil en bois clair a été porté en terre par un autre de ses frères, Mohamed, aidé de cinq autres hommes, selon le journaliste de l'AFP. Une vingtaine d'autres personnes, proches ou amis, suivaient le cortège, ainsi qu'une poignée de journalistes. Des policiers en civil surveillaient discrètement cette parcelle musulmane du cimetière multiconfessionnel depuis la mi-journée. Il n'y a pas eu d'incident.

Après celui de Bilal Hadfi la semaine dernière au même endroit, dont l'AFP a eu confirmation ce jeudi, cet enterrement porte à quatre le nombre de djihadistes du 13 novembre inhumés. Samy Amimour et Omar Mostefaï, deux des trois assaillants du Bataclan, l'avaient été en région parisienne, respectivement en décembre et en février. Saïd Chibani, président de l'association intercommunale qui gère le cimetière multiconfessionnel de la capitale belge, a souligné ce jeudi "avoir pris la décision de ne pas refuser l'inhumation des personnes impliqués dans les récents actes terroristes". "Partant du principe que tout décès entraîne automatiquement une obligation de sépulture, il nous incombe également de respecter les volontés de la famille concernée", a-t-il fait valoir dans un communiqué, alors que l'information sur l'inhumation de Brahim Abdeslam avait fuité dans la presse belge ce jeudi matin.

La famille Abdeslam, des Français d'origine marocaine installés dans la commune bruxelloise de Molenbeek, souhaitait initialement enterrer Brahim au Maroc. Elle s'est heurtée à une absence de réponse, qui a fini par valoir refus à ses yeux. "On n'a pas eu de réponse mais la patience à des limites, on ne pouvait pas laisser le corps indéfiniment à l'institut médico-légal" de Paris, a expliqué à l'AFP Mohamed Abdeslam.

Bilal Hadfi, enterré la semaine dernière dans ce même cimetière situé à cheval sur les communes d'Evere et Zaventem, près de Bruxelles, était lui aussi un Français d'origine marocaine établi en Belgique. Il est mort à 20 ans en se faisant sauter aux abords du Stade de France le soir du 13 novembre. Sa mère souhaitait aussi initialement le rapatriement du corps au Maroc.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Cet enterrement porte à quatre le nombre de djihadistes du 13 novembre inhumés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-