Catastrophe ferroviaire de Brétigny: un cadre de la SNCF mis en examen

Catastrophe ferroviaire de Brétigny: un cadre de la SNCF mis en examen

Publié le 10/01/2019 à 12:59 - Mise à jour à 13:04
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un cadre de la SNCF, qui était jusqu'à présent témoin assisté, a été mis en examen pour homicides et blessures involontaires mercredi suite à la catastrophe de Brétigny. Le 12 juillet 2013, le déraillement d'un train Intercités avait causé la mort de 7 personnes.

Un cadre de la SNCF, qui était jusqu'à présent témoin assisté dans l'enquête sur la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, survenue le 12 juillet 2013 et ayant causé la mort de sept personnes, a été mis en examen pour homicides et blessures involontaires mercredi 9 selon une information révélée par Le Parisien.

Depuis cinq ans, aucune personne physique n'avait été poursuivie en justice dans cette affaire. Les proches des victimes et les survivants du drame, qui avait aussi fait près de 70 blessés, commençaient à désespérer d'avoir un jour une réponse.

La SNCF et la RFF (Réseau ferré de France, devenu SNCF Réseau) étaient les seules personnes morales poursuivies pour les mêmes chefs d'accusation que ce salarié de SNCF Réseau.

Lire aussi: Brétigny - l'accident dû à un problème de maintenance, confirme une nouvelle expertise

L'individu mis en examen était plus précisément DPX, dirigeant de proximité. Les juges ont estimé qu'il n'avait pas bien fait son travail, d'où sa mise en examen.

Une semaine avant le drame, c'est lui qui avait réalisé l'inspection de la voie où a eu lieu le déraillement, provoqué, selon les experts, "le basculement dans un aiguillage d’une éclisse", précise Le Parisien. Des boulons, qui auraient cédé avant l'inspection, auraient provoqué ce basculement.

Ces derniers éléments mettent à mal la défense de la SNCF qui a toujours assuré que l'accident était imprévisible et non le fait d'une erreur humaine.

Et aussi:

Accident de Brétigny: des "hommes de terrain" doivent être poursuivis selon les proches des victimes

Accident sur Brétigny: les boulons rompus ou dévissés bien avant l'accident

Drame de Brétigny: la SNCF condamnée à financer en partie les frais de justice

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un salarié de la SNCF a été mis en examen pour homicides et blessures involontaires suite à la catastrophe de Brétigny, qui avait fait 7 morts en 2013.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-