Cerf abattu dans un jardin: les anti-chasse et le maire furieux, les chasseurs répondent (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Cerf abattu dans un jardin: les anti-chasse et le maire furieux, les chasseurs répondent (vidéo)

Publié le 25/10/2017 à 15:18 - Mise à jour à 15:30
©Flickr/Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Plusieurs jours après qu'un cerf a été abattu par des chasseurs à courre dans un jardin privé de La Croix-Saint-Ouen (Oise), la polémique ne désenfle pas. Vidéo à l'appuie, les anti-chasse affirment qu'il n'était pas nécessaire de tuer l'animal. Les chasseurs rétorquent que cela était justifié par un impératif de sécurité.

La polémique se poursuivait ce mercredi 25 quant à la mort d'un cerf, samedi à La Croix-Saint-Ouen (Oise), abattu par des chasseurs à courre alors qu'il s'était réfugié dans un jardin. De nombreux anti-chasse ont dénoncé une atteinte à la propriété privé mais aussi une forme de cruauté de la part de chasseurs qui auraient pu laisser l'animal s'enfuir selon eux.

Dans certains cas, les chasseurs peuvent pénétrer dans une propriété privée pour achever un animal en vertu de leur "droit de suite". Toutefois, cet argument est balayé par leurs opposants, vidéo à l'appui. Celle diffusée par le groupe Anymal montre en effet le cerf sauter par dessus des haies, ce qui laisse entendre que l'animal n'était pas condamné.

Il s'est ensuite allongé dans la descente d'un garage où il a été abattu. On entend également sur la vidéo un gendarme assurer que la propriétaire -absente mais contactée par téléphone- a donné son accord. Contactée par France 3, elle reconnaît avoir été prévenue, mais réfute avoir accepté que l'animal soit tué.

Pour les opposants à la vénerie, les chasseurs ont donc outrepassé les règles. Le maire (LR) de la ville, Jean Desessart, a également fait part de son mécontentement, rappelant que plusieurs arrêtés municipaux interdisent la pratique de la chasse à courre dans sa ville. Il compte écrire au procureur et au préfet pour demander l'ouverture d'une enquête.

Du côté des chasseurs, outre le droit de suite, on évoque la nécessité d'un acte "de sécurité publique demandé par la gendarmerie", un cerf pouvant être dangereux. L'accord de la propriétaire ne serait donc là plus nécessaire. Alain Drach, maître de l'équipage impliqué, assure qu'il ne s'agissait donc pas d'un acte de chasse. Pendant une heure, ils ont en effet tenté de faire fuir l'animal avant qu'il soit décidé de l'abattre. Une enquête a été ouverte par la Société de vénerie.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les chasseur font valoir que le cerf "aux abois" représentait un risque pour les habitants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-