Des victimes présumées de Ramadan craignent des représailles physiques

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Des victimes présumées de Ramadan craignent des représailles physiques

Publié le 16/11/2018 à 12:43 - Mise à jour à 12:55
© MEHDI FEDOUACH / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Deux victimes présumées de Tariq Ramadan ont réagi ce vendredi sur Europe 1 et RTL après l'annonce de sa remise en liberté sous caution. Elles craignent d'être la cible de représailles de la part des soutiens de l'islamologue.

Tariq Ramadan, accusé de viols, a obtenu jeudi 15 sa remise en liberté sous contrôle judiciaire après avoir lui-même plaidé sa cause devant la cour d'appel de Paris. La libération de l'islamologue suisse de 56 ans reste cependant soumise au versement préalable d'une caution de 300.000 euros, selon l'arrêt de la chambre de l'instruction rapporté par son avocat Emmanuel Marsigny.

Selon une des plaignantes, la libération de Tariq Ramadan pourrait avoir des conséquences sur sa sécurité. Elle redoute des représailles physiques à son encontre, a-t-elle expliqué à Europe 1. "Ce n'est pas sa libération qui me fait peur, dans le sens où monsieur Ramadan ne fait jamais les choses lui-même lorsqu'il s'agit de menace et de harcèlement. Il envoie toujours des gens le faire faire pour lui", a souligné celle qui dit avoir été violée par l'islamologue.

"Ce sont ces gens dévoués, corps et âme, aveuglés, qui sont dangereux!", a-t-elle précisé, pointant du doigt les soutiens de Tariq Ramadan. Et d'ajouter: "Le fait de laisser sortir monsieur Ramadan, veut dire, dans leur tête: «nous avons une impunité totale», ce qui est problématique".

Lire aussi - Accusé de viols, Tariq Ramadan obtient sa mise en liberté après dix mois de détention

La plaignante est d'ailleurs revenu sur des faits qui ont eu lieu pendant la détention provisoire de l'islamologue controversé: "ces personnes ont déjà commis des actes (...) L'une des plaignantes a été agressée plusieurs fois. Moi, j'ai été victime de crachats, de coups d'épaule, d'insultes. On m'a suivie". "Je pense que maintenant, ils vont essayer d'atteindre mon intégrité physique", a-t-elle conclu.

Sur le même sujet, Henda Ayari, première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan, a souhaité livré également son témoignage. "J'ai été harcelée, j'ai reçu des appels anonymes, ça a duré toute la nuit. On m'insulte de menteuse, on me dit que je vais le payer, on me menace... Je suis plus choquée par ce regain de violence à mon encontre que par sa libération en fait", a-t-elle expliqué à RTL.

Figure longtemps influente et controversée de l'islam francophone, le professeur Ramadan avait été mis en examen et incarcéré le 2 février pour le viol de deux femmes, Henda Ayari et celle que les médias surnomment "Christelle", dont les plaintes successives ont lancé l'affaire à l'automne 2017. Toutes deux affirment avoir subi un rapport sexuel d'une extrême violence, en 2012 à Paris pour la première et en 2009 à Lyon pour l'autre.

Voir:

Affaire Ramadan: Menacée et insultée, Henda Ayari porte plainte

Affaire Tariq Ramadan - la chute d'un guide voire d'un "gourou"

Affaire Ramadan - le témoignage glaçant d'une de ses victimes présumées

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Deux victimes présumées de Tariq Ramadan craignent d'être la cible de représailles de la part des soutiens de l'islamologue.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-