Dordogne: il plante une tronçonneuse dans la voiture de son rival amoureux (photo)

Dordogne: il plante une tronçonneuse dans la voiture de son rival amoureux (photo)

Publié le 28/12/2017 à 12:52 - Mise à jour à 13:02
©Wikimedia Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme s'est attaqué à la tronçonneuse au jardin et à la voiture du nouveau compagnon de son ex-femme, mardi soir en Dordogne. Les gendarmes sont intervenus et ont "calmé" l'individu, qui ne devait pas être particulièrement dangereux étant donné l'humour dont on fait preuve les militaires pour relater ce "massacre à la tronçonneuse".

La tronçonneuse n'a pas fait de victime en dehors de la voiture du rival amoureux. C'est certainement pourquoi les gendarmes de Dordogne se sont permis autant de légèreté en relatant sur leur compte Facebook cette querelle domestique à l'épilogue peu banale.

Les militaires de la Brigade territoriale de Beaumontois en Périgord ont été appelés mardi 26 au soir pour "un différent de couple" au Buisson-de-Cadouin, relate leur message. Un homme s'était en effet rendu au domicile de son ex-femme, désormais en couple avec un autre.

Visiblement très jaloux, il s'est muni d'une tronçoneuse et avait, avant l'arrivée des gendarmes, consciencieusement entrepris de saccager le jardin, selon Le Parisien. La proximité des militaires l'aurait semble-t-il poussé à un dernier coup d'éclat. En effet, les gendarmes ont découvert en arrivant vers 20h30 l'imposant outil planté dans le pare-brise d'une voiture, celle du rival amoureux. Une manière pour lui, selon la formulation de la gendarmerie, "d'exprimer toute sa détresse".

Lire aussi: Paris: ivre, quasi nu, et armé d'une tronçonneuse, un homme d'origine russe menace un passant dans le 19e arrondissement

Bien qu'à l'évidence près à certaines extrémités par jalousie, le bucheron amateur se serait cependant montré raisonnable face aux forces de l'ordre qui précisent qu'il a pu être "calmé" et entendu le lendemain matin afin de s'expliquer.

Un comportement et une intervention qui semble avoir donc plutôt provoqué l'amusement que l'inquiétude des gendarmes. Leur message ironiquement titré "massacre à la tronçonneuse" se conclut en effet par "en voila un qui aurait pu garder son énergie pour aller débiter les arbres le long des routes après la tempête Bruno!" qui a frappé le Sud-ouest de la France mardi et mercredi.

Le code pénal dispose que "la destruction, la dégradation ou la détérioration d'un bien appartenant à autrui est punie de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende, sauf s'il n'en est résulté qu'un dommage léger".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme a planté la tronçonneuse dans le pare-brise de son rival.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-