Drôme: une fillette entre la vie et la mort, 14 autres blessés, après l'accident d'un bus scolaire

Drôme: une fillette entre la vie et la mort, 14 autres blessés, après l'accident d'un bus scolaire

Publié le 18/10/2017 à 15:55 - Mise à jour à 16:06
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un accident de la route impliquant un car scolaire et un tracteur s'est produit ce mercredi vers midi, à Cléon-d'Andran dans la Drôme. Plusieurs enfants ont été blessés. Une fillette de 11 ans a été gravement touchée et se trouvait toujours au milieu de l'après-midi entre la vie et la mort. Elle a été héliportée en urgence vers un hôpital de Lyon.

Un bus scolaire transportant une trentaine d'enfants a été impliqué dans un accident de la route, provoqué par un tracteur, ce mercredi 18 vers midi à Cléon-d'Andran dans la Drôme.

Selon Le Dauphiné, quinze élèves âgés entre 11 et 16 ans ont été blessés. Une fillette de 11 ans a été gravement atteinte et transportée en urgence absolue par un hélicoptère du Samu vers un hôpital de Lyon. Son pronostic vital était toujours engagé au milieu de l'après-midi.

Les autres enfants qui n'ont pas été touchés dans l'accident devaient être pris en charge par une navette, qui devait les ramener au collège de Cléon-d'Andran où une cellule psychologique a immédiatement été ouverte pour écouter les élèves qui ressentaient le besoin de s'exprimer.

Selon les premières constatations sur le site du drame, l'accident s'est produit quand des caisses d'ail que transportait le tracteur -qui sortait tout juste de son exploitation agricole- sont allées percuter le car scolaire.

Un important dispositif a été mis en place pour prendre en charge tous les élèves blessés et choqués. Une centaine de sapeurs-pompiers, le Sdis 26 et au moins 20 véhicules de secours étaient mobilisés. Tout comme des gendarmes de la compagnie de Pierrelatte et du peloton motorisé de Malataverne.

A noter aussi que le préfet de Nyons a tout de suite mis en place le plan Novi (nombreuses victimes), qui est une déclinaison du plan Orsec activée quand il y a beaucoup de blessés à prendre en charge sur un même site.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une dizaine de jeunes adolescents âgés de 11 à 16 ans ont été blessés après l'accident de leur bus scolaire ce mercredi à Cléon-d'Andran dans la Drôme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-