Isère: cinq ans de prison pour avoir violé ses sœurs

Isère: cinq ans de prison pour avoir violé ses sœurs

Publié le 28/06/2019 à 08:34 - Mise à jour à 08:35
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme de 49 ans a été condamné jeudi 27 à cinq ans de prison dont deux avec sursis par la cour d'assises de l'Isère. Fils d'un homme lui aussi condamné pour viol il a été reconnu coupable d'avoir violé ses sœurs durant leur enfance et leur adolescence.

S'il comparaissait libre, il a immédiatement été incarcéré à sa sortie du tribunal. Emmanuel F., 49 ans, a été condamné à cinq ans de prison dont deux avec sursis jeudi par la cour d'assises de l'Isère.

Cet ingénieur issu d'une famille nombreuse a été reconnu coupable de multiples viols sur ses sœurs, durant leur enfance et leur adolescence.

Son audience a aussi témoigné du lourd passé de cette famille catholique. Aîné de sept enfants, le quadragénaire a lui-même été victime de viol lorsqu'il avait neuf ans.

A voir aussi: Isère: une jeune fille mineure violée en pleine rue

Ses sœurs quant à elles, ont aussi été violées par leur père ce que l'accusé ignorait. Le père de la famille a d'ailleurs lui aussi été condamné.

Tous les secrets de cette triste famille ont été dévoilés en 2006, après que le père d'Emmanuel F. a violé la fille de son épouse.

L'accusé, anciennement ingénieur mais en invalidité depuis dix ans pour dépression, a eu toutes les peines du monde à reconnaître les viols de ses sœurs et encore plus pour exprimer des regrets au cours de l'audience.

Cette attitude a été jugée "inquiétante" par la procureure qui a d'ailleurs évoqué une possible récidive sur "de futurs petits-enfants", selon Ouest-France.

L'homme a finalement été condamné à cinq ans de prison dont deux avec sursis. Il devra aussi verser 20.000 euros à ses sœurs, aujourd'hui âgées de 38 et 42 ans en plus d'un euro symbolique de dommages et intérêts.

Face à ce "gros écart entre les réquisitions et le verdict" souligné par l'avocat des plaignantes, la procureure a indiqué qu'un appel ne pouvait être exclu de la part du parquet.

A lire aussi:

Un responsable de la DGSI suspecté de viol sur mineure et placé en détention

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme a été condamné pour le viol de ses sœurs en Isère.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-