Meurtre de Maëlys: ses proches continuent le combat sur Facebook

Meurtre de Maëlys: ses proches continuent le combat sur Facebook

Publié le 15/05/2018 à 16:01 - Mise à jour à 16:11
© PHILIPPE DESMAZES / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Nordahl Lelandais a reconnu le 14 février dernier avoir tué "accidentellement" la petite Maëlys, enlevée lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère. Depuis, les proches de la fillette, dont sa mère Jennifer et sa sœur Colleen, continuent de parler d'elle sur Facebook et de réclamer justice.

Mercredi 14 février 2018. Le couperet tombe. Nordahl Lelandais, principal suspect dans l'affaire, avoue avoir accidentellement tué la petite Maëlys de Araujo, enlevée lors de la fête d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère, dans la nuit du 26 au 27 août 2017.

La famille de la fillette commence alors un long travail de deuil et réclame que justice soit faite pour faire payer cet homme qui, encore aujourd'hui (ce mardi 15 mai), est présumé innocent et n'est pas en détention en prison.

Nordahl Lelandais est en effet toujours sous surveillance dans le centre hospitalier du Vinatier à Bron dans le Rhône. En souffrance psychologique, l'ancien militaire de 34 ans y a été admis à sa demande quelques jours après ses aveux.

Lire aussi: Maëlys - "Nous avons perdu six mois" avec les mensonges de Lelandais

En attendant qu'il sorte de là et qu'un éventuel procès se tienne, les proches de Maëlys continuent de se battre sur les réseaux sociaux et surtout sur Facebook.

Sévérine Cleyet-Marrel, sa tante, a notamment partagé lundi 14 le message d'une internaute qui disait "justice pour Maëlys".

Elle a également tenu à remercier les groupes de soutien qui se sont formés pour perpétrer le souvenir de la fillette par différentes actions, comme des marches blanches ou des lâchers de ballons.

Par ailleurs, la maman de Maëlys, Jennifer Cleyet-Marrel, continue de parler de sa fille et de publier des montages photos ou vidéos d'elle.

Elle utilise aussi son compte Facebook pour relayer des appels à témoins, avis de recherches, et apporter son soutien aux parents d'enfants disparus ou décédés dans des circonstances similaires à Maëlys.

C'est sa façon à elle de ne pas se noyer dans son chagrin et d'essayer d'empêcher qu'un tel drame touche une autre famille.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Trois mois après les aveux de Nordahl Lelandais, les proches de la petite Maëlys continuent de perpétrer le souvenir de la fillette et de demander justice sur Facebook.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-