Orléans: l'agresseur sexuel d'étudiantes fait une 5e victime, il court toujours

Orléans: l'agresseur sexuel d'étudiantes fait une 5e victime, il court toujours

Publié le 28/11/2018 à 12:52 - Mise à jour à 13:01
© LIONEL BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Lundi soir, une étudiante a été agressée sexuellement sur le campus d'Orléans avec un mode opératoire similaire à celui utilisé par l'homme qui a attaqué quatre étudiantes en une trentaine de minutes mercredi 21. L'agresseur est toujours en fuite.

L'agresseur avait déjà créé la stupeur mercredi 21 en agressant sexuellement quatre jeunes étudiantes en seulement 30 minutes sur le campus d'Orléans La Source. C'est maintenant une cinquième victime qui est recensé lors d'une autre agression qui s'est déroulée, elle, lundi 26 dans la soirée comme le rapporte La République du Centre. L'étudiante a porté plainte.

Il était 21h30 lorsque l'étudiante explique avoir été agressée. Si les éléments ne sont pas connus dans le détail, le président de l'université a expliqué au quotidien local que le scénario de l'agression était "a priori le même" que lors des quatre agressions précédentes.

Mercredi 21, un homme au visage dissimulé par sa capuche s'était en effet précipité, une fois la nuit tombée, sur plusieurs étudiantes afin d'essayer de leur toucher le sexe. Il prenait ensuite la fuite lorsque la jeune fille se mettait à crier.

Lire aussi - Série d'agressions sexuelles à Orléans: quatre victimes en quelques minutes

La direction de l'université avait annoncé dans la foulée avoir pris des mesures de sécurité supplémentaire tout en appelant les étudiantes à une plus grande vigilance: "Nous avons réorganisé les services de sécurité, les agents vont désormais faire des rondes plus fréquemment dans le secteur où les agressions ont eu lieu. Nous allons également éclairer les endroits qui le sont peu, on fait les travaux nécessaires". Les forces de l'ordre, de leur côtés, ont annoncé qu'elles renforçaient leurs patrouilles sur le secteur.

Mais ces précautions n'ont visiblement pas empêché une nouvelle agression.

Voir aussi:

Des militaires de Sentinelle sauvent à mains nues une femme d'une agression sexuelle

Loiret: suicide d'un prêtre visé par une enquête pour "suspicion d'agression sexuelle"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une cinquième étudiante a été agressée sur le campus d'Orléans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-