Paris: Laurent Solly, patron de Facebook France, cambriolé, un butin de 80.000 euros

Paris: Laurent Solly, patron de Facebook France, cambriolé, un butin de 80.000 euros

Publié le 01/02/2018 à 17:38 - Mise à jour à 17:57
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Laurent Solly, directeur de Facebook France, s’est fait cambrioler à son domicile parisien mercredi soir. Les malfaiteurs ont fait main basse sur plusieurs montres de luxe pour un butin de 80.000 euros.

L'expérience a dû être traumatisante. Laurent Solly, patron de Facebook France et ex-directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, s’est fait cambrioler à son domicile situé dans le quartier de l’avenue Foch, mercredi 31 au soir.

Selon Le Parisien, qui révèle l'information, Laurent Solly, son épouse et leurs trois enfants se trouvaient chez eux, dans une demeure cossue de la célèbre avenue l'avenue Foch (16e arrondissement de Paris) lorsque les malfaiteurs ont pénétré dans les lieux. Tous se trouvaient à la cuisine et n'ont rien entendu de l'intrusion qui s'est déroulée peu avant 23h.

Lire aussi - Ayem Nour cambriolée: près d'1,5 million d'euros en bijoux et sacs de luxe lui ont été dérobés

Les malfaiteurs "sont passés par la cour intérieure de sa maison et ont forcé la porte de la salle de bains donnant sur la chambre du couple", précise le journal. Ils ont alors pris tout leur temps pour passer au peigne fin la chambre, après avoir pris soin de la fermer à clé de l'intérieur. Après l'avoir fouillée avec minutie, ils ont fait main basse sur un coffret à bijoux renfermant plusieurs montres de luxe et une bague Chanel pour un total de plus 80.000 euros.

Les malfaiteurs ont ensuite pris la fuite en emmenant leur butin dans une taie d'oreiller. Une enquête a été ouverte et confiée aux enquêteurs du 1er District de la police judiciaire de Paris.

Laurent Solly a été longtemps haut fonctionnaire de l'Etat avant de rejoindre le privé. Il a commencé sa carrière comme sous-préfet, directeur de cabinet du préfet du Lot-et-Garonne (1996-98), puis du préfet du Var (1998-99), et secrétaire général de la préfecture du Territoire de Belfort (1999-2001). Conseil puis chef de cabinet de Nicolas Sarkozy lorsqu'il était ministre, il n'a pas suivi ce dernier à l'Elysée,poursuivant sa carrière au sein du groupe Bouygues avant d'intégrer Facebook France en 2013.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les malfaiteurs auraient fait main basse sur 80.000 euros de bijoux et montres de luxe.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-