Paris: trois policiers agressés, l'un d'eux tire sur l'assaillant armé de couteaux

Paris: trois policiers agressés, l'un d'eux tire sur l'assaillant armé de couteaux

Publié le 04/06/2019 à 17:07 - Mise à jour à 17:27
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Trois policiers ont été agressés par un homme armé de plusieurs couteaux et qui refusait d'obtempérer, ce mardi 4 dans le 15e arrondissement de Paris. L'un d'eux a neutralisé l'assaillant en lui tirant dans le bras.

Un policier a ouvert le feu ce mardi matin à Paris sur un homme armé de plusieurs couteaux qui l'aurait agressé ainsi que ses collègues. Aucun des fonctionnaires n'a été blessé et les jours de l'assaillant ne seraient pas en danger. Ses motivations restaient inconnues quelques heures après les faits, mais la piste terroriste ne serait pas privilégiée.

Selon les informations révélées par RTL, les faits se sont produits aux abords du marché de la Convention, dans le 15ème arrondissement de Paris. Un groupe de trois policiers à vélo aurait repéré cet individu suspect à qui ils auraient demandé de s'arrêter. Mais l'homme, qui gardait une main dans la poche de son blouson, aurait refusé d'obtempérer et été jusqu'à bousculer l'un des policiers pour s'échapper.

Voir: Etats-Unis - l'employé municipal tue 12 personnes avant d'être abattu par la police

Armé de trois couteaux, il aurait menacé l'un des fonctionnaires. L'un d'eux a alors fait usage de son arme et touché l'individu au bras. Conscient, celui-ci a été pris en charge par le SAMU et transporté à l'hôpital George Pompidou. Il était déjà connu de la police pour des faits de droit commun. Aucun élément ne permettait ce mardi soir de parler d'un acte terroriste. Le parquet antiterroriste n'avait pas été saisi et cette piste ne serait pas étudiée selon RTL.

Deux enquêtes devraient être ouvertes, l'une concernant l'agression, l'autre -habituelle dans une telle situation- afin de vérifier que le policier a fait usage de son arme dans un cas de figure prévu par la loi. La qualification juridique des faits n'est pas encore connue. Elle pourrait aller des violences aggravées, en l'espèce punissable de cinq ans de prison. A la tentative de meurtre, voire d'assassinat sur des policiers, punissable de la réclusion criminelle à perpétuité.

Lire aussi:

Face à la vague de suicides de policiers, de la "convivialité" et des "loisirs"

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un policier a dû tirer sur un assaillant afin de protéger son collègue.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-