Rennes: un petit garçon trisomique refusé par un centre de loisirs

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Rennes: un petit garçon trisomique refusé par un centre de loisirs

Publié le 14/08/2018 à 16:07 - Mise à jour à 16:12
© XAVIER LEOTY / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Les parents de Mathéo, un petit garçon trisomique âgé de 9 ans, sont en colère. Leur fils a été refusé par le centre de loisirs des Gayeulles à Rennes. Ils ont partagé leur mésaventure sur Facebook et envisagent désormais de porter plainte.

Mathéo a 9 ans et il est trisomique. Comme tous les enfants de son âge, il ne cherche qu'à s'amuser pendant ses vacances. Ses parents ont alors décidé de l'inscrire dans un centre de loisirs. Mais l'accès lui a été refusé à cause de son handicap.

L'histoire s'est déroulée au centre des Gayeulles à Rennes début août. Les parents de Mathéo, Patricia et Yablehi, avaient reçu un coup de téléphone, leur signalant que leur fils ne pourrait pas venir, car il n'y avait personne de compétent pour l'accueillir et gérer son handicap.

Malgré cela, ils ont décidé d'accompagner Mathéo au centre de loisirs le mercredi 1er août. Sa mère, scandalisée, a insisté pour que son fils soit pris en charge: "Un enfant handicapé a le droit de jouer comme les autres", a-t-elle confié avoir dit à Ouest-France.

Lire aussi: une famille expulsée d'un avion à cause du fils autiste

Elle a bien obtenu gain de cause mais un problème est survenu dans la journée. Le petit garçon s'est essuyé sur les murs après être allé aux toilettes. Et les responsables ont refusé qu'il revienne le lendemain.

"Il n’avait jamais été refusé auparavant", s'est désolée Patricia auprès de Ouest-France, expliquant au passage que cela faisait plusieurs années que son fils se rendait dans ce centre de loisirs.

Partagez au max la ville de rennes refuse l,accueille de mon fils matheo dans le centre de loisir de gayeullles Matheo es trisomique

Publiée par Wilfried Affri sur Mardi 7 août 2018

Choqués par la situation, les parents de Mathéo ont décidé de partager leur mésaventure sur les réseaux sociaux et ont obtenu, à ce jour, ce mardi 14, plus de 18.000 partages et une vague de commentaires de soutien.

Ils envisagent désormais de porter plainte en s'appuyant sur la loi du 11 février 2005 (pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées).

Et aussi:

A Nantes, un restaurant où tous les serveurs sont trisomiques

Ecole: pour les parents d'un enfant handicapé, vacances ne riment pas avec insouciance

Un jeune autiste obtient son bac S avec mention très bien

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un enfant trisomique, âgé de 9 ans, a été refusé dans un centre de loisirs de Rennes. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-