Une "boule de feu" en travaux pratiques: deux lycéennes gravement brûlées

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Une "boule de feu" en travaux pratiques: deux lycéennes gravement brûlées

Publié le 01/06/2018 à 11:47 - Mise à jour à 11:53
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un retour de flamme lors d'une expérience de biologie s'est produit jeudi au lycée Sainte-Marie de Chantonnay (Vendée). Deux élèves ont été gravement blessées. Elles étaient en train de manipuler de l'éthanol. L'enseignante décrite comme expérimentée et une autre élève ont été plus légèrement touchées.

Deux lycéennes grièvement brûlées et deux autres blessés légers. C'est le bilan d'une expérience de biologie qui a mal tourné jeudi 31 au lycée Sainte-Marie de Chantonnay, en Vendée. Une "boule de feu" a jailli durant une séance de travaux pratiques pour des raisons encore floues au lendemain des faits.

Il semble en tout cas avéré que l'accident trouve son origine dans la manipulation d'éthanol par les élèves. Selon les éléments recueillis par France Bleu, il s'agissait pourtant d'une expérience classique qui avait déjà été réalisée sans le moindre incident.

Mais jeudi, un important retour de flamme s'est produit alors que des élèves étaient en pleine manipulation. On ignore dans quelles conditions l'éthanol s'est enflammé et notamment si l'expérience en question impliquait également une source de chaleur.

Lire aussi: Au CP et en maternelle, deux élèves "violents" font fermer une école de la Loire

La flamme a été suffisamment imposante pour que quatre personnes soient touchées. Une lycéenne a été gravement brûlée au visage. Prise en charge par le Samu, elle a dû être héliportée vers l'hôpital de Nantes, de même que sa voisine de classe, touchée à la main. L'enseignante et une troisième élève  qui se trouvaient un peu plus loin ont également été blessées mais plus légèrement. Elles ont aussi été hospitalisées.

Une cellule de crise a été mise en place au sein de l'établissement avec présence d'un psychologue. La douzaine d'élèves rescapés de l'incident ont été choqués selon le directeur de l'établissement. L'enseignante présente au moment de l'incendie est décrite comme "très expérimentée".

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Deux lycéennes ont dû être évacuées vers l'hôpital de Nantes après avoir été gravement brûlées.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-