Villejuif: le stagiaire empoisonne ses collègues, 5 ans de prison

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 12 décembre 2017
Mis à jour le 12 décembre 2017
Image
La justice a restitué mardi aux descendants d'un collectionneur juif spolié sous l'Occupation un tab
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Le stagiaire avait empoisonné la bouilloire de ses collègues par vengeance.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Un ancien stagiaire d'un centre de recherche médicale de Villejuif, dans le Val-de-Marne, a été condamné à 5 ans de prison lundi par le tribunal de Créteil. Il avait empoisonné la bouilloire utilisée par ses collègues.

Un ancien stagiaire de l'Institut Gustave-Roussy à Villejuif, dans le Val-de-Marne, était présent au tribunal correctionnel de Créteil lundi 11 pour avoir empoisonné ses collègues de travail.

L'affaire remonte au mois de mars 2014, le jeune homme était stagiaire au sein de ce centre de recherche médicale, spécialisé dans la lutte contre le cancer. En cette journée du 31 mars, un petit groupe de chercheurs a décidé de faire une pause autour d'une boisson chaude.

Trois d'entre eux ont alors été victimes de maux de tête, un autre a fait un malaise tandis qu'un dernier a été pris de vomissements, selon Le Nouveau Détective qui relate les faits. Une enquête a alors été rapidement ouverte pour comprendre la cause de ces maux soudains.

A voir aussi: Rouen: il incendie une voiture par vengeance et provoque des dégâts considérables

Et les policiers se sont vite intéressés à l'un des stagiaires de l'entreprise. Et en effet, celui-ci avouera avoir empoisonné la bouilloire utilisée par ses collègues avec un composant chimique très toxique, et tout cela par vengeance. Il les accusait, à tord, d'avoir utilisé ses recherches pour la rédaction d'un article. Les chercheurs avaient quant à eux été rapidement guéris.

Il était donc présent lundi au tribunal correctionnel de Créteil pour entendre son verdict. Avant de connaître sa sentence l'homme de 28 ans, aujourd'hui professeur de mathématiques, s'est excusé auprès de ses victimes qui s'étaient constituées partie civile.

"Je suis impardonnable (...) Rien ne justifiait mes actes. Sachez que je veux passer le reste de ma vie à racheter mes fautes", a-t-il déclaré. Il a finalement été condamné à cinq ans de prison dont trente mois de sursis. Le tribunal a d'ailleurs demandé son incarcération immédiate.

À LIRE AUSSI

Image
Avec les beaux jours, la police est confrontée à un dilemme face aux jeunes qui font le show sur la
Rouen: il incendie une voiture par vengeance et provoque des dégâts considérables
Un individu de 21 ans a été condamné à de la prison ferme après avoir mis le feu lundi, à Rouen, à la voiture d'un homme dont il voulait se venger. Sauf que pour broui...
Publié le 13 octobre 2017
Société
Image
Des voitures sorties nouvellement de l'usine sur un parking à Shenyang, au nord-est de la Chine, le
Il crève des centaines de pneus pour "se venger", le malfaiteur interpellé
Soupçonné d'avoir crevé les pneus de centaines de voitures depuis plusieurs années, un homme de 45 ans a été interpellé mardi soir à Bordeaux (Gironde) par la brigade ...
Publié le 29 novembre 2017
Société
Image
couteau-sang-meurtre
Paris: il vole le sac d'une touriste, des témoins le passent à tabac et le poignardent
Lundi soir, un homme de 26 ans qui avait dérobé à la tire un sac à main dans le quartier sri-lankais de Paris a été rattrapé par des témoins qui l'ont gravement passé ...
Publié le 12 septembre 2017
Société