Bientôt une prise de sang pour détecter le cancer

Bientôt une prise de sang pour détecter le cancer

Publié le 06/06/2016 à 10:44 - Mise à jour à 11:34
©Isopix/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Selon une nouvelle étude américaine, une simple prise de sang serait tout aussi, voire plus efficace qu'une biopsie pour détecter des cancers. Elle permettrait également de suivre facilement l'évolution de la maladie au fil du traitement.

Les prises de sang seraient toutes aussi, voire plus efficaces qu'une biopsie pour détecter un cancer: c'est en quelque sorte la conclusion d'une étude présenté le 4 juin au colloque de l'American Society of Clinical Oncology à Chicago (Etats-Unis). Pour parvenir à cette synthèse, des chercheurs ont analysé les résultats de plus de 15.000 prises de sang effectuées au préalable sur des patients atteints de différents types de tumeurs cancéreuses avancées (poumon, sein, colon, etc.).

A leur grande surprise, ils ont remarqué que les altérations génétiques détectées dans le sang étaient très similaires à celles identifiées par une biopsie des tissus tumoraux. Concrètement, des fragments de cellules cancéreuses ont été trouvés en petites quantités dans le sang.

Aussi surprenante soit-elle, cette découverte pourrait donc permettre aux patients d'éviter de subir une biopsie, qui n'est pas toujours sans risque et aux médecins, de répéter l'examen plus souvent en raison de son accessibilité. "C'est un geste beaucoup moins agressif et sans risques à la différence d'aller piquer dans un organe et ça peut être facilement répété ", a expliqué à France Inter Jean-Yves Pierga, oncologue à l'institut Curie. Outre ces avantages, la prise de sang, aussi appelée "biopsie liquide", permettrait également d'évaluer facilement le bénéfice du traitement et de l'adapter presque en temps réel.

"Ces résultats suggèrent qu'une analyse de l'ADN de la tumeur circulant dans le sang du malade peut révéler un grand nombre d'informations", a expliqué de son côté le Dr Philip Mack, professeur et directeur de pharmacologie moléculaire à l'université de Californie à Davis avant d'ajouter: "ce test génétique offre de plus une possibilité sans précédent de surveiller les changements de la tumeur, ce qui peut être essentiel pour décider des différentes options de traitement pour continuer à contrôler le cancer".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une simple prise de sang permettrait de déterminer la nature d'un cancer, son pronostic et son risque de récidive.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-