Cancer et téléphone portable: le débat relancé par une vaste étude américaine

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 29 mai 2016 - 19:29
Image
Une jeune fille sur son smartphone.
Crédits
©Pixabay
Une étude américaine a établi un lien entre les smartphones et certains cancers.
©Pixabay
Selon une nouvelle étude américaine, l'effet des ondes des téléphones portables sur la santé serait néfaste. D'après ses conclusions, des rats mâles exposés aux radiations de téléphones cellulaires ont développé des tumeurs cérébrales et cardiaques.

Les accros au téléphone portable risque de décrocher vite fait. Alors que l'effet des ondes sur la santé a fait l'objet ces dernières années de nombreuses recherches aux conclusions contradictoires, une nouvelle étude, dont une petite partie a été publiée jeudi 26, vient de relancer le débat. Menée par le Programme national toxicologique américain (NPT), elle met en lumière un lien entre téléphonie mobile et cancer chez les raz. Conduite sur deux ans et demi, elle a coûté plus de 20 millions de dollars."C’est la plus vaste étude de ce type conduite à ce jour sur le sujet", a confirmé le toxicologue Christopher Portier, ancien directeur adjoint du NTP.

Pour parvenir à cette conclusion des plus alarmantes, les chercheurs ont testé plusieurs groupes de rats (90 chacun) afin de voir leurs réactions face à des expositions aux ondes d'intensités différentes. Ces animaux de laboratoire ont ainsi été exposés à des niveaux de rayonnement différents allant de 1,5 Watt par kilogramme (W/kg) à 6 W/kg en passant par 3 W/kg. Pour rappel, ces niveaux d'exposition sont supérieurs à ceux auxquels les humains sont confrontés (<1 W/kg). Pour que les résultats soient les plus précis possibles, les rats ont été exposés à des ondes tout au long de leur vie, 18 heures par jour, à des intervalles réguliers: 10 minutes d’exposition, 10 minutes sans exposition.

Sans grande surprise, les scientifiques ont constaté que les rats exposés développaient plus de tumeurs que ceux du groupe témoin. Toutefois, seuls les mâles sont touchés. Les femelles exposées dans des conditions identiques n'ont pas contracté ces maladies à leur plus grand étonnement. Pour le moment, ce phénomène reste inexpliqué.

Selon eux, l’utilisation des téléphones portables aurait donc bien une incidence sur l’apparition de deux types de tumeurs, le gliome du cerveau et le schwannome du cœur. Bien qu'elle soit faible, les conséquences peuvent tout de même être importantes: "même une petite augmentation peut avoir de grandes implications en termes de santé publique", précise le rapport.

Ces résultats sont toutefois à prendre avec des pincettes. L'étude complète, qui fera des centaines de pages, sera publiée fin 2017. Mais d'ici là, Christopher Portier espère qu'ils devraient être suffisants pour que "les pouvoirs publics investissent plus, sans attendre, dans la recherche scientifique sur les impacts sanitaires de ces technologies". 

 

À LIRE AUSSI

Image
Une jeune fille sur son smartphone.
Vols de téléphones portables: les femmes et les jeunes sont les principales victimes
Selon une étude rendue publique ce mercredi par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), les femmes et les jeunes ont été les princip...
27 avril 2016 - 12:22
Société
Image
Des employés dans un bureau.
Incivilités au travail: open space et téléphones portables
Près de la moitié des salariés français se disent victimes d'incivilités sur le lieu de travail. L'organisation en open space et l'utilisation excessive du téléphone p...
05 novembre 2015 - 11:48
Lifestyle
Image
Une jeune fille sur son smartphone.
Cancer du cerveau: le téléphone portable ne serait pas responsable
Une récente étude australienne remet en cause le lien envisagé par certains entre l'utilisation du téléphone portable et le développement des cancers du cerveau. Le no...
10 mai 2016 - 22:14
Société
14/08 à 18:20
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don