Des substances cancérogènes dans les couches pour bébés

Des substances cancérogènes dans les couches pour bébés

Publié le 25/10/2016 à 12:15 - Mise à jour à 12:18
©Jorge Silva/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans une étude relayée ce mardi par "Le Parisien", l'Association santé environnement France pointe du doigt la présence dans les couches Pampers de produits pétrochimiques cancérogènes. Des taux cependant inférieurs aux normes autorisées.

Après les fournitures scolaires et les produits alimentaires des plus jeunes, ce sont désormais les couches qui sont accusées d'exposer les enfants à des produits toxiques. Une étude de l'Association santé environnement France (Asef) relayée ce mardi 25 par Le Parisien pointe du doigt la présence de produits cancérogènes dans les couches-culottes de la marque Pampers, leader du marché français.

L'association, reconnue d'intérêt général et qui revendique rassembler 2.500 professionnels de santé, a fait tester la composition de ces produits par un laboratoire indépendant en collaboration avec le fabricant de couches "vertes" Love and Green.

Les résultats affichent la présence de benzo anthracène et de chrysène, des produits issus de l'industrie pétrochimique de la famille des HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques) et classés comme cancérogènes par l'Union européenne.

Appelés "petrolatum" sur les étiquettes, ces substances ont pour rôle d'éviter les irritations de la peau des bébés que provoqueraient sans cela les films plastiques qui composent la couche. Des produits chimiques cancérogènes "en contact avec les parties intimes de nos enfants 23h30 sur 24" met en avant Ludivine Ferrer, directrice de l'Asef citée par le quotidien national.

Toutefois, le taux de HAP relevé par l'étude est inférieur à 0,2 milligrammes par kilogrammes, soit une quantité inférieure aux normes autorisées par l'Union européenne. De plus, il est difficile faute d'étude à long terme de définir avec précision l'impact que peut avoir la présence de ces substances sur la santé.

Un taux certes "légal" mais tout de même trop important pour l'Asef qui appelle à l'application du principe de précaution, et à l'utilisation de couches garanties sans produit chimique. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les couches Pampers contiennent selon l'étude des hydrocarbures aromatiques polycycliques, classés cancérogènes par l'UE.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-