YouTube censure la dernière vidéo d'Idriss Aberkane: « 18 mensonges sur Raoult »

YouTube censure la dernière vidéo d'Idriss Aberkane: « 18 mensonges sur Raoult »

Publié le 19/01/2022 à 11:33 - Mise à jour à 12:20
F. Froger / D6, pour FranceSoir / DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

YouTube poursuit la chasse aux sorcières, censurant ceux qui ne respectent pas les « règles de la communauté ». C'est au tour de l'essayiste et conférencier Idriss Aberkane de subir les foudres de la plateforme. Postée hier, sa vidéo « 18 mensonges sur Raoult » a été censurée après avoir accumulé quelque 130 000 vues. Il y exposait un florilège de mensonges portés à l'encontre de Didier Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée Infection. En deux ans, depuis qu'il a commencé à faire parler de lui en vantant les mérites de l’hydroxychloroquine pour soigner le Covid-19, le microbiologiste est devenu « le Français le plus diffamé, harcelé et couvert de mensonges », selon Idriss Aberkane.

La vidéo a été repostée plusieurs fois sur la plateforme Odysee, par différents internautes.

Nous la reprenons avec l'aimable autorisation de son auteur :

Un contexte politique et sanitaire sensible

En ce moment même, l'instauration du passe vaccinal est étudiée au Conseil constitutionnel. Au vu des données dont on dispose sur Omicron, nombreuses sont les personnalités à déplorer une mesure à « contre-temps », certains pays choisissant même le « retour à la vie normale ».

Lire aussi : L'Espagne propose de "reprendre une vie normale" et de traiter le Covid-19 comme la grippe

Cette censure frappe donc à un moment où le débat semble nécessaire pour prendre les bonnes décisions.

« Dissimuler ce qui les dérange, c'est la méthode favorite des fact-checkers, celle de la demi-vérité »

Dans sa vidéo, Idriss Aberkane cite par exemple, parmi les « mensonges » : les conflits d’intérêts prétendus entre l’infectiologue et Sanofi, les fake news entretenues autour des premières études sur l’hydroxychloroquine, ou encore les matraquages mensongers du journal Médiapart et du présentateur Bruce Toussaint, quand ils crient au « dérapage complotiste » de Didier Raoult, notamment au moment où ce dernier évoque « l’influence majeure et illégitime sur l’OMS » que Bill Gates aurait.

Voir aussi : "L’État français est un des plus gros producteurs de fake news" Idriss Aberkane

Idriss Abarkane n'est pas le premier à pâtir de cette censure ; la plateforme a supprimé quantité de chaînes alertant sur les dérives des politiques liées à la gestion de la crise sanitaire. Christian Perronne, par exemple, a vu certains entretiens censurés. Des médias comme TVLibertés ou Bas les masques, ou des personnalités comme Fabrice Di Vizio, ont également été victimes d'une censure qui, nous l'avons aussi vue à l'œuvre, repose sur des critères nébuleux, et parfois scandaleux, et selon des procédés arbitraires, sans recours possible ou presque.

YouTube revendique par exemple comme ligne directrice les informations approuvées par l'OMS, les discours ou analyses divergents étant considérés comme "médicalement incorrects". Ce qui en soi est déjà particulièrement contestable, au vu de certaines positions de l'OMS, et de son indépendance... contestable. Mais qui, de surcroît, n'est même pas appliqué par la plateforme, qui s'affranchit de ses propres règles : Jean Castex ou Olivier Véran multipliant par exemple les déclarations qui vont à l'encontre des recommandations de l'OMS (sur l'opportunité d'une troisième dose généralisée, par exemple), mais ne sont jamais victimes de la moindre sanction de YouTube. Curieux, non ?

Évidemment, le professeur Raoult a rebondi sur cette nouvelle :

Dessin de presse par Encr, pour FranceSoir

La censure draconienne des GAFAM

YouTube, qui appartient à Google, ne mène pas son combat seule. Le bien connu réseau social Facebook est également responsable de la fermeture de pages allant à l'encontre des discours sanitaires officiels. Hier, Facebook a censuré notre vidéo de Marco Cavaleri, responsable des menaces sanitaires biologiques et de la stratégie en matière de vaccins à l’Agence européenne des médicaments (EMA), prétextant que la vidéo contient des informations « partiellement fausses ». Comment ne pas s'en étonner, quand on sait que les fact-checking de ces deux dernières années s’appuyaient souvent sur les avis de l’EMA. La vidéo reprenait les propos exacts que Marco Cavaleri tenait lors d’une conférence de presse.

Pour revenir sur ces différents sujets, Idriss Aberkane sera tout à l'heure notre invité lors d’un débriefing.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"On remplace le réel par un récit" Idriss Aberkane dans sa vidéo du 18 janvier 2022.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-