Médecins: les insultes, vols et agressions en hausse en 2015

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 18 octobre 2016 - 14:45
Image
Les praticiens de SOS médecins se déplacent à domicile 24h/24.
Crédits
©JS Evrard/Sipa
Neuf victimes sur dix étaient les médecins eux-mêmes, selon le rapport.
©JS Evrard/Sipa
L'année dernière, les médecins ont déclaré 924 incidents (insultes, vols, agressions physiques...), un chiffre en hausse par rapport à l'année précédentes selon l'Observatoire du Conseil national de l'Ordre. Les généralistes sont les plus touchés 65% des déclarations, loin devant les spécialistes (35%).

Les médecins ont déclaré 924 incidents (insultes, vols, agressions physiques...) en 2015, un chiffre qui frôle le record de 2013, selon l'Observatoire du Conseil national de l'Ordre. En 2013, dix ans après le lancement de l'étude, l'Observatoire de la sécurité des médecins avait recensé 925 incidents. Le plus bas niveau avait été observé en 2004 avec 439 déclarations.

Le total des déclarations d'incidents représente 4,6 agressions pour 1.000 médecins en activité régulière. Les généralistes qui représentent plus de la moitié des effectifs, sont les plus touchés avec 65% des déclarations (+4 points par rapport à l'année précédente), loin devant les spécialistes (35%), parmi lesquels les ophtalmologues (6%), les médecins du travail (4%), les psychiatres, les gynécologues/obstétriciens et les dermatologues (3%). Neuf victimes sur dix étaient les médecins eux-mêmes, précise l'Observatoire. Dans 18% des incidents un collaborateur était concerné.

Les incidents sont principalement verbaux (69% des incidents), les agressions physiques et les actes de vandalisme restant minoritaires (8% chacun). Les vols ou tentatives de vols représentent un peu moins d'un incident sur cinq et l'utilisation d'une arme demeure rare (2%). Selon le baromètre, 7% des agressions ont donné lieu à une interruption de travail (-1 point par rapport à 2014) ; seulement 32% des déclarants ont déposé une plainte et 12% une main courante, plus de la moitié (56%) ne faisant aucun des deux. La première raison des agressions est liée à un reproche relatif à une prise en charge (33%), puis vient le vol (18%), le refus de prescription (16%) et enfin le temps d'attente jugé excessif (9%).

 

À LIRE AUSSI

Image
Une salle d'opération.
Les jeunes médecins qui accepteront de travailler dans le public toucheront entre 10.000 et 30.000 euros de prime
Pour faire face à la pénurie de médecins dans l'hôpital public français, le gouvernement s'engage à verser une prime conséquente à ceux qui sont prêts à s'engager dans...
04 octobre 2016 - 16:58
Société
Image
Les services d'urgences hospitaliers sont en grève.
Les médecins hospitaliers appelés à une grève ce lundi puis toutes les nuits de la semaine
Les médecins hospitaliers devraient cesser le travail ce lundi et toutes les nuits de la semaine à l'appel de leurs intersyndicales,. Ils protestent contre leurs condi...
26 septembre 2016 - 14:04
Société
Image
Un tensiomètre et un stéthoscope .
Médecins généralistes: l'assurance maladie propose la consultation à 25 euros au 1er mai
Face au refus des syndicats de médecins d'une revalorisation progressive du prix de la consultation, l'Assurance maladie a proposé mercredi que son montant soit fixé à...
27 juillet 2016 - 22:01
Société