Des cliniques souhaitent que son cabinet d'ophtalmo ferme, le combat du Dr Telandro

Des cliniques souhaitent que son cabinet d'ophtalmo ferme, le combat du Dr Telandro

Publié le 12/08/2021 à 18:29
Neyer Valeriano / Fs
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

REPORTAGE – Dérangeant le monde de la médecine institutionnelle qui souhaite que les ophtalmologues n’opèrent qu’en centre hospitalier, car les opérations dans ce domaine sont très rentables, le Dr Alain Telandro nous reçoit dans son propre cabinet à Cannes. Ses patients s'y rendent notamment pour la transparence qu'il propose, ce qui est rare dans la médecine. Ce spécialiste n'exprime pas seulement une volonté de lutter contre l’opacité : c’est "un gage de confiance" créant un taux de litige très bas par opération.

L’ophtalmologue nous explique comment la combinaison entre confiance et lieu de détente dans son cabinet permet de réduire les aléas d’erreurs : « comme il y a moins de stress que dans les centres opératoires en hôpital, il y a des complications que nous ne rencontrons pas ici, comme par exemple l’hémorragie expulsive, qui est un accident extrêmement rare et extrêmement grave, tout simplement parce que les patients sont tranquilles ».

Alain Telandro nous parle de la difficulté de breveter aujourd’hui, notamment à cause de la compétition avec d’autres pays cassant les prix. Lui tente d'obtenir un brevet pour son grand projet : un liquide oculaire que l’on enlève facilement car les liquides permettant d’observer les zones à traite sont transparents et donc difficiles à voir lorsqu’il faut les retirer à la fin de l’opération.

Comment voit-il l’évolution de la recherche aujourd’hui ? Peut-on expliquer à quelqu’un qui a besoin de soins urgents que ses produits ne sont pas sur le marché principalement à cause de freins liés aux coûts de fabrication ? Comment exister dans un marché "mondial" ? L'ophtalmologue répond à toutes nos questions dans le reportage ci-dessus.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Moins de stress pour la patient, plus de chance pour le traitant - Reportage chez le Dr Telandro

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-